© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Vaisseaux de 90 canons (suite)
Donawerth - Saint Louis     nom chantiers sur cale 1er lactement en service 2e lancement en service rayé Donawerth (ex-Alexandre) Cherbourg 27-7-1827 15-2-1854 5-5-1856 27-3-1857 1-1-1858 13-4-1880 Saint-Louis (ex-Achille) Brest, Cherbourg 13-7-1848 28-4-1853 26-4-1856 2-11-1857 1-4-1858 1894

 caractéristiques

dimensions 60.5 x 16.28 x 7.60 m puis : 63.95 x 13.29 x 6.80/8.00 x 8.05 (c) m déplacement 4 100, puis 4 231 t vitesse 9 n (9.86 n St Louis) effectif   814 h (510 en transport) propulsion   1 hélice - machine Mazeline de 450 chn, 1157 chi (Donawerth), 1411 chi (St Louis) - charbon : 360 t Machine Mazeline : 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,65 m et c = 1 m ; 4 chaudières tubulaires ; hélices 2 ailes doubles de 5,1 m ; puits d’hélice ; Donawerth : 12,7 n à 53 t/mn pour une pression de vapeur de 2,4 atm. Gréés en 3 mâts carré. armement   origine : bat1 : 30x30 NR1 - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x18 1859 : bat1 : 16x36 + 14x22cm - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 18x30 car + 2c16cm revolvers 1879 (St Louis) : bat1 : 4x24cm + 2x19cm - gaill : 2x27cm + 2x19cm + 5x16cm + 4x14cm + 4x10cm

 historique

Donawerth

27-7-1827 : mis sur cale de l'Alexandre. 1839 : renommé Donawerth. 1854-55 : guerre de Crimée. 15-7-1854 : débarque sa batterie basse à Lorient pour embarquer des vivres pour la Baltique (CV Gayet). 24-7-1854 : appareille de Lorient pour Cherbourg, remorqué par le Cassini (CF Périgot). 22-9-1854 : à Cherbourg venant de Baltique avec 973 hommes du 51e de ligne. 28-9-1854 : à Brest. 3-10-1855 : appareille de Toulon pour la mer Noire. 5-5-1856 : début de la transformation à Cherbourg.. 27-3-1857 : lancement. 22-10-1857 : début du montage de la machine. 1-1-1858 : remise en service. 2-9-1858 : arrivée à Toulon, venant de Brest. 5-4-1859 : appareillage de Cherbourg. 14-04-1859 : appareille de Brest pour Oran. 1860 : escadre de la Méditerranée (CV Simon). 7-1860 : mission à Beyrouth avec le Redoutable. 27-2-1862 : arrivée à Toulon. 26-4-1862 : appareille de Toulon pour Naples, Alger, Oran et Ajaccio. 17-9-1862 : à Ajaccio. 25-10-1862 : retour à Toulon. 20-6-1863 : appareillage de Toulon pour Palerme comme stationnaire. 9-7-1863 : appareillage de Palerme pour la Syrie. 14-6-1864 : escale à Lisbonne (CF Fabre). 1865 : refonte à Lorient. 20-9-1868 : échange son nom avec le Jean Bart et devient vaisseau-école à Brest. 14 au 16-1-1869 : escale à Montevideo - en route vers le Cap de Bonne Espérance (Cpt Mottez). 16-2-1869 : au Cap. 20 au 23 -2-1869 : à Simon's Bay - appareille pour St Hélène. 8-3-1869 : escale à Sainte-Hélène en route vers l'Ascension et la Martinique. 13-4-1869 : à Fort-de-France. 17-5-1869 : appareillage de Montevideo pour le Cap de Bonne-Espérance. 8-10-1869 : départ de Brest pour sa campagne annuelle. 27 au 30-10-1869 : à Ténériffe. 13-11-1869 : retour inopiné à Brest suite à une épidémie de petite vérole. 21-12-1869 : à Alger. 18-5-1870 : arrive à Bahia, venant de Palmas comme vaisseau-école avec l'Obligado. 1873 : en réserve. 13-4-1880 : rayé - ponton état-major des réserves à Brest. 1886 ou 1887 : renommé Cyclope. 1897 : démolition à Brest.  

Saint Louis

13-7-1848 : mis sur cale sous le nom d'Achille. 2-4-1850 : renommé Saint Louis. 26-4-1853 : lancement. 8-4-1854 : première mise en service - appareille armé en transport pour amener des troupes à Bomarsund (CV Jamin), puis se rend en Méditerranée. le Saint-Louis (photo Jules Maréchal- ©) 28-9-1854 : à Brest. 25-12-1854 : à Constantinople. 28-6-1855 : appareille de Toulon pour la guerre de Crimée. 8-9-1855 : retour à Toulon. 28-12-1855 : départ de Toulon pour Cherbourg. 19-2-1856 : envoyé à Cherbourg pour désarmement. 26-4-1856 : debut de transformation. 2-11-1857 : nouveau lancement. 1-4-1858 : nouvelle mise en service. 7-5-1859 : Armé à Cherbourg pour l'escadre de Méditerranée. 20-11-1859 : bombardement de Tétouan. 9-6-1860 : rade d'Hyères (escadre). 1862 : transformé en transport (CV Montjarret), part vers au Mexique avec 1000 passagers. 31-10-1862 : appareille de Vera Cruz pour Toulon. 15-12-1862 : arrivée à Toulon. 1-2-1863 : appareillage de Toulon pour le Mexique. 5-1863 : arrivée à Toulon, du Mexique - mis en réserve 3e catégorie. 1-7-1863 : désarmé pour 17 ans 5-1865 : mis en réserve. 1871 : désarmé. 13-4-1880 : rayé - rasé 1881 (ou 1893) : rebaptisé Cacique. - Ecole des Canonniers. 1881-83 : annexe du Souverain. 1-1886 au 12-87 : annexe de la Couronne. 1889 : vaisseau de l'Ecole des canonniers. 26-11-1894 : mise en vente. 1895 : vendu à la démolition.  

Fontenoy

   nom chantiers sur cale 1er lancement en service 2e lancement en service rayé       Fontenoy Toulon   7-1827   - 1857 2-12-1858   1-6-1859 10-2-1892

 caractéristiques

dimensions   origine : 60,50 x 15,75 x 7,40 m 1858 : 62,46 x 16,28 x 7,50 m  déplacement 4 050 t vitesse   10.5 n effectif 814 h propulsion   1 hélice - machine de Toulon de 450 chn, 1343 che - charbon : 428 t Machine fabriquée à l’arsenal de Toulon sur plans Dupuy de Lôme : 2 cylindres à bielles renversées d = 1,62 m ; c = 0,96 m ; 4 chaudières tubulaires avec surchauffeurs indépendants, ce qui constituait une innovation ; hélice 2 ailes doubles de 5,6 m ; 10,8 n à 50 t/mn pour une pression de 2.37 atm. armement à l'origine 90c : 30x30 longs + 32x30 courts +24x30 caronades + 4x18 1859 :  bat1 : 16x36 + 14x22cm - bat2 : 30x30 - gaill : 18x30 car + 2x16cm revolvers 1866 (en transport) : bat2 : 12x30 NR2

 historique

1857 : début des travaux d'adjonction d'une machine. 2-12-1858 : lancement. 1-6-1859 : mise en service 30-6-1860 : s'échoue au milieu de la darse en sortant du bassin à Toulon. Il faudra déposer l'artillerie pour soulager le navire. 15-7 au 31-12-1860 : escadre d'évolution en Méditerranée (CV Joachim Martin). 19-1-1861 : appareille de Gaëte pour Toulon. 27-1-1862 : appareillage de Toulon pour le Mexiqe. 1-2-1862 : de Toulon à Oran (Cdt Sauvan). 3-2-1862 : aborde le steamer anglais Pactolus dans la brume et le remorque jusqu'à Gibraltar. 13-3-1862 : arrivée à Toulon, venant de Cadix. Il a perdu une pale d'hélice, mais a pu continuer à la vapeur. 3-9-1862 : appareille de Toulon pour Alger et Oran, afin d'y prendre des troupes pour le Mexique. 22-11-1862 : débarquement à Tampico. 12-1862 : sur rade de Sacrificios (Mexique). 7-1863 : désarmé. 5-1-1867 : appareille de Cherbourg pour Vera Cruz (Cpt Pasquier du Franclieu). Trois jours après son départ, une tempête déchire toutes ses voiles et il doit relâcher à Brest. 12-1-1867 : nouveau départ. 26-2-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 8-3-1867 : appareille de Vera Cruz pour Cherbourg avec 1201 pax (CV Pasquier de Franclieu). 13-4-1867 : à Cherbourg avce 1202 pax. 31-5-1871 au 30-4-1872 : ponton-caserne des insurgés de la Commune à Brest, puis désarmement. 1878 : machine débarquée - transformé en transport à voiles - renommé le Bretagne - au service de l'Ecole des mousses. 12-1886 : Ténériffe. 28-4-1887 : appareille de Nouméa pour Brest avec escale à Ste Hélène. 6-8-1887 : arrivée à Brest. 1-9-1887 : désarmé à Brest. 10-2-1892 : condamné. 1893 : caserne à Brest. 1911 : démoli.    

classe Napoléon

Ces vaisseaux deux-ponts à hélice ont été construits sur les plans de Dupuy de Lôme pour le Napoléon. La coque en bois fait un mètre d'épaisseur du haut de la muraille à la flottaison. Pour la petite histoire, notons que ces vaisseaux avaient une dotation réglementaire de 5 tonnes de sable pour le briquage des ponts !     nom chantiers tonnage sur cale  lancement en service rayé Ville de Bordeaux Lorient 5070 tx 26-6-1854 21-5-1860 1863 14-1-1879 Ville de Lyon Brest 5070 tx 30-3-1855 26-2-1861 1862 28-6-1883 Ville de Nantes Cherbourg 5070 tx 20-6-1854 7-8-1858 1862 28-11-1872 Intrépide Rochefort 5160 tx 2-9-1853 17-9-1864 11-12-1865 6-12-1889 Algésiras Toulon 5040 tx 3-1853 3-1855 9-1856 25-11-1906 Redoutable Rochefort 5040 tx 11-4-1853 25-10-1855 26-3-1857 15-11-1869 Impérial Brest 5040 tx 19-8-1853 15-9-1856 1857 15-11-1869 Napoléon Toulon 5000 tx 7-2-1848 16-5-1850 1-5-1852 6-11-1876 Arcole Cherbourg 5040 tx 4-3-1853 20-3-1855 1-1-1857 11-4-1870

 caractéristiques

dimensions 71.46 x16.86 x 7.48/7.70 (tem) x 8 (c) m - hauteur de batterie : 1.96 m déplacement 5040 / 5160 t vitesse   12/14 n effectif 910 h (340/350 h en version transport) propulsion   1 hélice à puits de 6 m de diamètre - machine Indret ou Mazeline de 900 à 960* chn, 2500 che ; d'un poids de 550 t avec 2 cheminées. voilure : 2010 m² (Intrépide), 2852 m² (Napoléon) Napoléon : Machine horizontale Indret (Moll) à bielles renversées et à engrenages rapport 41/80 en bois et fonte ; 2 cylindres d = 2,49 m ; c = 1,63 m ; poids total de la machine : 990 t ; 8 chaudières rectangulaires disposées de part et d’autre de la machine ; tubes sécheurs à la base des 2 cheminées ; hélice à 4 pales de 5,8 m de diamètre pouvant être rendue folle grâce à des plateaux susceptibles d’être déboulonnés en utilisant l’assistance d’un frein d’hélice, ce qui permettait de se passer de puits d’hélice ; 13,86 n aux essais ; 12 n à 23 t/mn pour une puissance de 1788 chi ; 2602 chi à 13,15 n ; 13 n à 27,5 t/mn pour une pression de vapeur de 2,1 atm et une puissance de 2200 chi. Cette machine sera remplacée en 1860 par une machine Mazeline à action directe voisine de celle de l’Algésiras : 2 cylindres à bielles renversées d = 2,08 m ; c = 1,27 m qui était beaucoup plus légère et qui avait un meilleur rendement. Alors 13 n à 52,8 t/mn pour une pression de 2,3 atm Algésiras : machine à action directe de 3200 chi qui comportait deux cylindres à bielles renversées. Elle pesait 605 t. Ses cylindres avaient pour dimensions : d = 2,13 m ; c = 1,30 m ; 8 chaudières tubulaires ; hélice 6 pales de 5,84 m ; 1 cheminée ; puits d’hélice ; 14 n aux essais ; 12,3 n à 46 t/mn pour une pression de vapeur 2,14 atm et une puissance de 2250 chi. Consommation 1,8 kg/chi/h, soit 50% d’économie par rapport à la première machine du Napoléon . Cette machine conçue par Dupuy de Lôme fut construite à Toulon. Arcole, Redoutable : machines Indret à 4 cylindres et bielles directes : d = 1,7 m ; c = 1,1 m ; 6 chaudières ; 1 cheminée ; hélices de 6 m à 2 ailes doubles; puits d’hélice ; 11,07 n à 40 t/mn pour une pression de 1,84 atm et une puissance de 1196 chi. Les trois derniers furent équipés de machines à 2 cylindres à fourreau. Ville de Nantes : qui fut construite à Cherbourg, était due à Mangin : d = 2,45 m (fourreau 1 m) ; c = 1,1 m ; 8 chaudières ; 1 cheminée; puits d’hélice - 13,3 n à 52 t/mn pour une pression de 2,44 atm. Ville de Bordeaux, Ville de Lyon : reçurent des machines à fourreau construites à Indret (Moll) à 2 cylindres d = 2,5 m (fourreau 1m) ; c = 1,1 m. Intrépide : Machine à fourreau Indret semblable à celle du Ville de Lyon : 2 cylindres : d = 2,45 m (diamètre du fourreau 1 m) ; c = 1,1 m ; 8 chaudières ; hélice 2 ailes doubles de 5,8 m ; 12,2 n à 48 t/mn pour une pression de 2,15 atm et une puissance de 2204 chi. *   La puissance nominale est donnée pour 800 ch sur la liste de la Flotte de 1870. - L'Algésiras avait une machine Mazeline du Havre. armement (Napoléon) origine  : bat1: 32x30 NR 1 + 4x80 NR1 obusiers - bat2 : 28x30 NR2 + 4x80 NR2 obusiers - gaillards : 14x30 obusiers (Neptunia 158). bat1 : 4x22cm NR1 + 32x30 - bat2 : 4x22 cm NR2 + 28x30 - gaillards : 14x16cm + 10x30 caronades (2G2) (1861) : bat1 : 36x16 cm rayés - bat2 : 34x30 N° 2 - gaillards : 20x30 obusiers (Marpeaux). (Redoutable) origine : bat1 : 16x22cm +18x36 - bat2 : 34x30 NR2 - gaill : 2x16cm + 20x30 NR4 1869 : 4x16cm Mod.1858 montés sur affûts à roues sur les gaillards 1870 : 4c (Algésiras) origine : bat1 : 16x36 + 16x80 obusiers - bat2 : 34x30 NR2 - gaillards : 20x30 NR4 + 2x30 (Arcole) origine : bat1 : 16x36 + 16x80 obusiers - bat2 : 34x30 NR2 - gaillards : 20x30 NR4 + 2x30 (Redoutable) origine : bat1 : 16x36 + 16x80 obusiers - bat2 : 34x30 NR2 - gaillards : 20x30 NR4 + 2x30 (Intrépide) origine  : 92 c - après transformation : 4 obusiers de 30 livres montés sur affûts à échantignoles 1889 : 4x13,8 cm + 4 canons revolvers + 2x3,7 cm (Ville de Bordeaux) 14x30 rayés + 48x30 lisses + 16x24 obus. (Ville de Nantes)  1866 : bat1 : 10x30 rayés + 24x30 NR1 - bat2 : 10x80 obus. + 24x30 NR2 -- gail. : 4x30 rayés + 6x30 obus. liste des embarcations du Napoléon o chaloupe : 12 x 375 x 1.30 mètres o grand canot : 10.5 x 2.8 x 0.98 o canot du Cdt : 10.50 x 2.45 x 0.80 o canot de service NR1 : 10.50 x 2.50 x 0.82 o canot-major : 15.50 x 2.50 x 0.82 o youyou NR1 : 5.30 x 1.60 x 0.60 o youyou NR2 : 5.30 x 1.64 x 0.62 o canot de service NR2 : 9 x 2.24 x 0.82 o 2 baleinières : 8.5 x 1.68 x 0.62 coque coque bois - carène renforcée par des bandes de fer obliques - bordé de 1 m d'épaisseur à la flottaison hull

 historique 

Algésiras

7-1857 : escadre de la Méditerranée. 1858 : croisière en Adriatique avec l'escadre. 26-1-1859 : appareille de Toulon. 27-1-1859 : arrivée à Gênes pour prendre le prince Joseph Napoléon et la reine Clothilde qu'il vient d'épouser (CV Alexandre Dieudonné). 2-2-1859 : retour à Marseille. 25-04-1859 : appareillage de Toulon vers Gênes. 30-05-1859 : participe au blocus de Venise. 26-4-1859 : débarquement de troupes à Gênes. 30-5 à 7-1859 : blocus de Venise. 7-6-1860 : mouillage aux îles d'Hyères, venant du Gabon, puis Gênes (Cdt Vignaud). 19-3-1862 : appareillage de Toulon pour rejoindre l'escadre sous les îles d'Hyères. 17-9 : à Ajaccio. 1865 : désarmé à Toulon. 1869 : réarmé en transport, rehaussé d'un pont-abri. 1-1870 : armé à Toulon. 1871 : transport. 1888 : Ecole des torpilleurs. 25-11-1906 : coule incendié par accident à Toulon.  

 Intrépide

 6-1853 : ordonné. 2-9-1853 : mis sur cale. 1863-64 : transformé sur cale en mixte. 1865 : transformé en transport. 1-12-1866 au 4-6-1867 : rapatriement des troupes du Mexique (CV Claude Gennet). 6-1-1867 : appareille de Toulon pour Vera-Cruz. 2-3-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 10-3-1867 : appareille de Vera Cruz pour la France avec 1257 pax. 15-5-1867 : à Toulon. 6-2-1868 : mis en réserve 2 à Toulon. 13-6-1871 : de Toulon pour Stora avec le 7e régiment de ligne. 1-7-1871 : idem. 17-6-1871 : retour à Toulon. 24-7-1871 : appareillage de Toulon. 16-7-1881 : prise de Sfax. 1883 : devient le 3ème Borda de l'Ecole Navale. 1887 : amarré à Missiessy (Toulon) comme caserne. 1890 : renommé Borda à l'Ecole Navale. 1914  (ou 1921 ?) : démoli à Cherbourg.

Arcole

7-1857 : escadre de la Méditerranée. 2-9-1858 : arrivée à Toulon, venant de Brest. 5-4-1859 : appareillage de Cherbourg. 14-04-1859 : appareille de Brest pour Oran. 7-1859 : guerre d'Italie en Adriatique. 1866 : désarmé. 11-4-1870 : rayé. 22-6 au 2-11-1871 : ponton pour les insurgés de la Commune. 1872 : démoli.

Impérial

1859 : appareillage de Cherbourg, puis Brest, pour croisière au Maroc et en Adriatique. 3-6-1860 : ordre d'appareiller de Toulon pour Gênes. 5-6-1860 : au mouillage, îles d'Hyères, puis escadre d'évolution. 5-7-1862 : appareille d'Alger pour la Martinique. 31-7-1862 : escale à Fort de France, en route vers le Mexique. 23-8-1862 : arrivée à Vera Cruz. 23-9 au 3-11-1862 : appareillage de Vera Cruz pour Toulon. 1-1863 : en réserve. 15-11-1869 : rayé - bâtiment de défense mobile. 19-9-1870 : renommé Jupiter. 1871-73 : réapparaît sur les listes sous le nom d'Impérial. 1874-97 : caserne à Toulon. Abeille du 19-5-1858

Napoléon

1848 : mis sur cale sous le nom de Prince de Joinville, puis rebaptisé 24 Février, la même année. 24-05-1850 : décision ministérielle donnant le nom de Napoléon à ce navire. 1-5-1852 : mise en rade. 29-8-1852 : revue navale à Toulon, avec Napoléon III à bord. 30-8-1852 : appareille de Toulon pour Ajaccio (à 12.4 n pour essais). 23-3-1853 : appareillage de Toulon avec l'escadre pour Salamine. 1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 2ème escadre. Il y fera beaucoup de remorquages dont celui du "Ville de Paris". 7-1854 : station au Bosphore. 10-1854 : débarquement de Yalta, bombardement de Sébastopol (guerre de Crimée) 1855 : escadre de la Méditerranée. 19-5-1855 : arrivée à Kamiesch, venant de Constantinople. 22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine). 26-1-1859 : appareille de Toulon. 27-1-1859 : arrive à Gênes pour escorter jusqu'à Marseille la Reine Hortense qui ramène le prince Joseph Napoléon et la reine Clotilde qu'il vient d'épouser. 5-1859 : blocus de Venise. 16-6-1859 : renvoyé en France suite mauvais état machine. 27 sept 1863 : appareillage de Cherbourg avec la division navale des bâtiments cuirassés 6-05-1859 : quitte Toulon pour le blocus de Venise. 11-05-1859 : avaries. 3-10-1863 : escale à Brest, puis appareillage pour les Canaries. 25-11-1863 : rentre à Cherbourg en provenance des Canaries. Elle est commandée par le CV Pichon. 31-5-1871 au 26-4-1872 : ponton pour les insurgés de la Commune à Brest. 26-4-1872 : désarmé. 1885 : démoli.  

 Redoutable

17-6-1857 : à Brest. 27-9-1857 : en escale à Gibraltar, venant de Brest et allant à Toulon (Cdt Moulac). 1857 : transport de troupes en Algérie. 25-04-1859 : appareillage de Toulon vers Gênes. 26-4-1859 : arrivée à Gênes, avec à bord les troupes de Bazaine. 6 & 7-1859 : en Adriatique (CV Vincent Moulac). 29-3-1860 : appareillage de Brest pour Toulon et l'escadre de Méditerranée. 7-1860 : mission à Beyrouth avec le Donawerth. 9-6-1860 : mouillé sur rade de Hyères, en partance pour Naples. 17-9 : à Ajaccio. 10-6-1863 : appareillage de Toulon vers le Levant. 7-1863 : au Pirée. 15-1-1865 : appareillage de Toulon pour Brest et désarme. 15-11-1869 : rayé. 22-6-1870 : début de démolition à Brest.  

Ville de Bordeaux

5-1-1860 : armé pour essais. (CV Fouet). 9 & 10-1861 : essais en mer. 22-1-1861 : pose de ses mâts. 1-12-1861 : essais terminés - mis en réserve. 1-1862 : en réserve 1ère catégorie (Cpt de Langle de Cary). 1862 : voyage au Mexique. 13-8-1862 : arrivée au Havre, venant de Lorient. 11-7-1866 : entrée en bassin à Brest pour petit entretien. 19-2-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 4-3-1867 : appareille pour la France avec 1er escadron d'artillerie et le 51e de ligne. 31-5-1871 au 4-5-1872 : ponton pour les insurgés de la Commune à Brest. 4-5-1872 : désarmé. 14-1-1879 : rayé. 28-01-1880 : installé en vaisseau-école de matelotage en remplacement de la Bretagne avec qui elle échange son nom. 1894 : remplace le Fontenoy à l'Ecole des Mousses.

Ville de Lyon

7-1861 : montage de la machine. 4-11-1851 : armé pour essais. 12-8-1862 : arrivée au Havre, venant de Brest. 7-1862 : armé en transport de troupes. 1-9-1862 : escale à Ténériffe, en route pour le Mexique. 1863-65 : école des novices. 11-7-1866 : entrée en bassin à Brest pour petit entretien. 1-12-1866 : appareille de Vera-Cruz pour Brest avec 686 hommes du 62e RI. 15-2-1867 : au secours de la Gironde échouée à la pointe de Portland. 24-2-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 4-3-1867 : appareille pour Brest avec le 62ème de ligne et le 2ème bataillon d'artillerie (1127 pax). 9-4-1867 : arrivée à Brest. 6-1867 : en réserve. 31-5-1871 au 24-4-1872 : ponton-caserne des insurgés de la Commune à Brest, puis désarmement. 1873-83 : désarmé. 28-6-1883 : rayé. 1894 : démolition à Brest.  

Ville de Nantes

25-10-1860 : armé pour essais à Cherbourg. 12-1860 : appareille de Cherbourg pour Brest. 5-2-1863 : en réseve 3. 28-5-1871 au 17-4-1872 : ponton pour les insurgés de la Commune. 28-11-1872 : rayé. 1887 : démolition à Cherbourg.    

Commandants successifs 1854 - CV Jamin. 1855-56 - CV de la Roche-Kerandraon 1858 - CV Harlé 1859 - CV d'Estrémont de Maucroix 1860 - CV Villemain 1861 - CV Saisset 1862 - CV Montjarret de Kerjégu 1862-63 - CV Duroch 4-1881 - CF Rocomaure 4-1884 au 2-1883 - CF Barréra 2-1883 au 2-1885 - CF Tabareau 2-1185 au 2-1887 - CF Dauge 2-1887 au 2-1889 - CF Pilliard 2-1889 au 2-1891 - CF Bonin de Frayssaix 2-1891 au 6-1892 - CF Vidal 6-1892 à 1894 - CF de Poret