© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Vaisseaux de 118 canons
sur cette page : Louis XIV, Souverain, Montebello, Ville se Paris, Friedland, Valmy, Oceéan. Louis XIV (ex-Tonnant) Ce vaisseau de 1er rang a été construit sur des plans de Sané. Au moment de son lancement, quarante ans après sa mise sur cale, il était devenu complètement obsolète avant d'être transformé.   nom chantiers sur cale lancement en service conversion en service rayé  Louis XIV (ex-Tonnant)  Rochefort 4-1811 28-2-1854 24-5-1854 9-1856 1857  ‘ 3-5-1880

caractéristiques

dimensions   63,90 x 57,82 (q) x 17,40 x 7,90 x 8,12 (c.) m après conversion : 69.11 x 69.04 (fl.) x 63.20 (q) x 16.57/17.17 x8.04 (c) m déplacement 5 170 t - 5300 t après conversion vitesse   10.6 n effectif   1 079 h propulsion (hélice, machine, voilure)   1 hélice - machine Napier de 600 chn voilure : 4 278 m² machine horizontale à fourreau Napier construite à Glasgow ; 2 cylindres ; 6 chaudières tubulaires ; hélice double bipale de 5,6 m. Bon voilier, il atteignait à la voile 9,5 n au près et 11 n au largue. La machine du Souverain qui fut construite à Toulon sur plan Dupuy de Lôme disposait de 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,803 m ; c = 1,1 m ; 6 chaudières tubulaires ; hélice bipale de 5,4 m. : 10,6 n à 52 t/mn pour une pression de vapeur de 2 atm (vide de 0,1 atm) et une puissance de 1648 chi, la consommation étant de 1,8 kg/chi/h. Gréés en 3 mâts carré. propulsion (shaft, machinery, sails area) armement origine 120 c : 1e batterie : 22x30 ; 6x50 ; 4x80 - 2e batterie : 22x30 ; 6x80 - 3e batterie : 34x30 ; 12x30 1858 :  bat1 : 28x30 NR1 + 8x22cm obus. - bat2 : 30x30 NR2 + 4x80 NR2  - bat3 : 34x30 NR3 - gaill: 14x30 car + 2x30 obus. navire école 1861 :  bat1 : 8x16cm + 2x50 + 6x36 +8x30 + 8x22cm - bat2 : 20x30 + 8x22cm - bat3 : 8x30 + 6x16cm + 6x30 car - gaill: 2x16cm  historique * 4-1811 : mis sur cale sous le nom de Tonnant. * 26-12-1828 : renommé Louis XIV, toujours sur cale. * 26-2-1854 : 25.000 personnes assistent au lancement du "boulevard flottant de la France" écrit le magazine l'Illustration. * 1855 : escadre de réserve. * 28-1-1855 : appareillage de Toulon pour Sébastopol, en tant que transport à voiles. * 9-1856 à 1857 : transformé en mixte à Brest - allongement de 5.38m. * 25-8-1857 : remis en service. * 1858-61 : désarmé. * 1861-65 : vaisseau école de canonnage à Brest. * 13 au 17-5-1862 : sortie en mer au profit de l'école de canonnage de Brest. * 19-1-1863 : appareillage de Brest pour exercices de tir en baie de Douarnenez. * 1865 : descente sur Toulon (CV Bouie). * 29-12-1868 : arrivée sur rade de Toulon, venant des îles d'Hyères. * 16-2-1869 : mouillé aux îles d'Hyères. * 21-8-1869 :  arrivée à Toulon avec son annexe la Dévastation. * 1870 : son équipage est entièrement réquisitionné pour la défense de Paris. Huit compagnies de canonniers furent affectés aux forts de Paris. * 11-1870 : reprise de l'entraînement * 1873 : désarmé à Toulon * 1880 : rayé des listes. * 1882 : vendu à la démolition. Souverain Vaisseaux de 120 canons transformé, sur plans de Sané (type Océan amélioré).   nom chantiers sur cale lancement en service conversion   en service rayé Souverain Toulon 4-1813 25-8-1819 16-4-1840 11-1853 11-1854 8-12-1185

 caractéristiques

dimensions 63.30 x 17.50 x 7.93 m  (1854 : 69.21 m après transformation) déplacement 5 096 t vitesse 10.45 n effectif   1 079  h propulsion (hélice, machine, voilure)   1 hélice - machine Toulon de 650 chn, 1648 che - charbon : 445 t - gréé en 3 mâts carré La machine du Souverain fut construite à Toulon sur plan Dupuy de Lôme disposait de 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,803 m ; c = 1,1 m ; 6 chaudières tubulaires ; hélice bipale de 5,4 m. : 10,6 n à 52 t/mn pour une pression de vapeur de 2 atm (vide de 0,1 atm) et une puissance de 1648 chi, la consommation étant de 1,8 kg/chi/h. Gréés en 3 mâts carré. armement origine 120c :bat1 : 32x36 - bat2 : 34x24 - bat3 : 34x12 - gaill: 14x8 + 12x36 1857 : bat1 : 16x36 + 16x22cm - bat2 : 24x30 + 8x22cm - bat3 : 32x16cm - gaill: 2x16 + 12x30 car. 1877(navire-école) : bat1 : 2x24cm + 4x19cm + 6x16cm + 2x10cm - bat2 : 16x14cm + 2x10cm armament

Historique

* 16-4-1840 à 10-5-1852 : premier armement à Toulon - escadre de la Méditerranée. * 7-1853 : l'arsenal de Toulon propose une refonte et l'ajout d'une machine. * 11-1853 : début de la refonte. * 5-4-1854 : le ministère ordonne la conversion de la coque sur les plans de Silvestre du Perron avec une machine dessinée par Dupuy de Lôme construite la Seyne (FCM). * 11-1854 : fin des travaux. * 16-3-1857 : armé comme transport pour la campagne du Mexique.. * 28-8 au 11-9-1862 : de Toulon à Ténériffe. * 2-1864 : en réserve (CV Majastre, puis CV Béchameil). * 5-1-1867 : appareille de Toulon pour le Mexique (Cdt Leblanc). * 6-3-1867 6-3-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes après escale à Algésiras et Cadix en raison d'un très mauvais temps. * 12-3-1867 : appareille de Vera Cruz pour la France avec 657 pax, le maréchal Bazaine et sa famille. * 8-12-1885 : rayé.  Montebello Navire de 120 canons transformé.   nom chantiers sur cale lancement en service conversion   en service rayé  Montebello   Toulon 10-1810 6-12-1812 1-4-1851 23-8-1852 25-8-1852 25-7-1867

 caractéristiques

dimensions 63.31 x 17.12 x 7.59 m déplacement   4 830 / 5 380 t vitesse 7 n (vapeur) / 11.5 n effectif   1 063  h propulsion (hélice, machine, voilure)  1 hélice - machine Indret de 140 chn - charbon : 199 t armement 1852 : bat1 : 28x30 + 4x22cm - bat2 : 28x30 + 4x22cm - bat3 : 34x30 - gaill : 10x16cm 1860 (nav.école) : bat1 : 8x16cm + 2x50 + 6x36 + 8x22cm + 8x30 - bat2 8x22cm + 20x30 - bat3 : 6x30+ 6x16cm - gaill : 2x16cm+ 2x30 + 12x30 car.

 historique

* 1813 -1834: désarmé * 1834 : remis en service ; extrême longévité: encore l'un des meilleurs voiliers de la Flotte  en   1848! * 1850-1851 : désarmé : pendant 12 jours, 80 forçats débarquent les bouches à feu et leurs affûts. * 1-4-1851 : sa coque fut jugée si peu usée par quarante ans de service qu'au cours d'une importante refonte il fut transformé en mixte, sans allongement , et put recevoir une machine à vapeur à 2 cylindres oscillants inclinés, de 140 cv . Les essais furent assez désastreux et, ainsi équipé, le Montebello fut qualifié de « très mauvais marcheur », son hélice le propulsant à 7 nœuds !. Ces défauts furent mis sur le compte de l'hélice pour laquelle il n'avait pas été prévu de puits de logement. Son armement passe à 115 canons : 32-36,34-24,34-12,14-8;12 caronades de 36. * 23-8-1852 : 2ème lancement. * 25-8-1852 : remise en service. * 23-3-53 : appareillage de Toulon avec l'escadre pour Salamine. * 30-10-1853 : arrivée à Brest, venant de Toulon. * 1854 : participe activement à la Guerre de Crimée dans la 2ème escadre comme navire amiral ( Bruat ). * 31-3-1854 : départ de l’escadre de Bruat à Toulon : transport de troupes Toulon-Galipoli.      * 17-4-1854 : arrivée à Galipoli, qui devient la 1ère base d’opérations . * 30-6-1854 : il pénètre en Mer Noire, remorquant les navires de commerce, avec les cinq autres vaisseaux de l'escadre de l'Amiral Bruat et la 4ème division d'infanterie( 9000 hommes ), pour le débarquement à Varna ; puis rejoint Hamelin à Baltchick.    * 1-7-1854 : grande Fête à Baltchick pour la réunion des 2 escadres françaises . * 21-7-1854 : escadre combinée d’exploration des côtes de Crimée, sous les ordres de Dundas,Lyons et Bruat.                                 * 24-7-1854 : l’escadre de Dundas et Bruat reconnaît  ensuite Balaclava ; retour à Baltchick le 30 juillet. * 31-7-1854 : l’épidémie de choléra emporte chaque jour environ 100 hommes dans l’armée de terre ; la flotte, qui semblait plus épargnée, fut durement touchée dès le 9 août : 62 morts sur les Ville de Paris et Montebello.  A bord on dénombre plus de trois cents malades ; cent vingt matelots succombèrent en quelques jours. Mais l'Amiral Bruat sut soutenir le moral de ses hommes . * 11-8-1854 : alors que tous les vaisseaux français prennent la mer pour arrêter les ravages, il reste à Varna avec les Henri IV et Jean-Bart !     * 17-8-1854 : l’épidémie est en phase décroissante depuis le 15, les navires reprennent leur mouillage à Baltchick. Des ambulances provisoires sont établies dans les hangars à blé du village. Fin août la flotte française a perdu 800 marins, dont 230 pour le Montebello. *  2-9-1854 : embarquement de la 4ème division à Varna : il rallie Baltchick, ainsi que les bâtiments et convois chargés d’intendance et d’armes. Les groupes de remorque se forment ; les navires de convoi sont mouillés derrière les vaisseaux ou vapeurs qui doivent les conduire ; les chalands sont appliqués aux flancs des navires. La flotte expéditionnaire française comprend 23 groupes de remorque. * 5-9-1854 : embarquement des forces d’expédition pour la Crimée. * 14-9-1854 : débarquement au sud de la Crimée, à Old Fort. * 16-9-1854: le débarquement est terminé : chevaux, matériel de campement, du génie, du train, 200.000 rations. Plus de 60.000 combattants ont été jetés en terre ennemie ! * 19-9-1854 : l’escadre française appareille, à la remorque, sur 3 colonnes précédées d’un éclaireur : les transports au large, les vaisseaux de ligne au centre, les vapeurs le long de la côte.  * 20-9-1854 : bataille de L’ Alma. Les hunes et les mâtures des bâtiments sont garnies des équipages qui suivent nos soldats au combat !    * 23-9-1854 : la flotte fait route à la remorque, à 13 h 00 mouille à la Katcha. * 29-9-1854 : commande l’escadre à vapeur chargée du débarquement du matériel de siège. * 30-9-1854 : sous sa conduite, l’escadrille appareille à 4 h 30 , remorquant 21 bâtiments du convoi chargés du matériel d’artillerie, 6 chalands et des embarcations de corvée. A 6 h 30, le déchargement commence dans la baie de Kamiesh, qui devient la base française en Crimée. * Ses scorbutiques sont envoyés vers un hôpital, découvert à proximité ! Est alors ancré dans le S-O de Sébastopol. * 3-10-1854 : fournit des bouches à feu du plus gros calibre, des officiers et des à la batterie de marine de soutien du siège de Sébastopol. * 7-10-1854 : amène à Streletzka des compagnies de débarquement pour juger du meilleur emplacement pour soutenir le siège. * 17-10-1854 : bombardement de Sébastopol. Durant le combat; il y a eu plusieurs incendies, ses gréements sont très endommagés ; il compte 32 tués ou blessés.       * 18-10-1854 : messe à bord pour les tués. * 14-11-1854 : très forte tempête. * 18-11-1854 : suite à cet ouragan un nouveau mode d’amarrage est instauré pour la flotte hivernante. Il reste alors à Kamiesh. * 20-11-1854 : l’équipage construit 2 batteries provenant de l’Alger pour défendre l’entrée du port de Kamiesh, et le prévenir des brûlots.  Les défenses extérieures sont confiées aux vaisseaux à hélice et aux vapeurs, sous les ordres de Bruat.  Kamiesh devient alors « Le Port de la Providence ! ». * 24-12-1854 : l’Amiral Hamelin quitte la Mer Noire à bord du Panama, plein d’amertume et salué par les flottes : le vaisseau amiral anglais tire une salve de 19 coups de canons, rendue aussitôt par le Montebello. * 1-1-1855 : administre le nouveau « corps spécial du personnel marin des batteries de siège ». * 2-1855 : Bruat, invité par le ministre de la Marine à développer un plan pour la prise de Sébastopol, admet comme base de l’escadre de Méditerranée les 4 vaisseaux mixtes Montebello, Fleurus, Napoléon et Jean-Bart ; 2 vaisseaux à voiles servant de stationnaires ; les trois premières batteries flottantes qui doivent sortir des arsenaux  ; 10 canonnières ; 4 chaloupes canonnières et 18 vapeurs, en visant comme 1er objectif l’entrée en mer d’Azoff, après avoir pris le contrôle de Kertch.  * 10-4-1855 : le vent se calme : les vaisseaux Jean-Bart et Montebello sortent du port avec quelques anglais. 9 vaisseaux à hélice mouillent devant Sébastopol ; suite aux différentes explorations, sondages et préparations par feux de couleur et fanaux, 2 alignements pourraient s’approcher au maximum et tirer leurs boulets dans la ville : les amiraux veulent en être surs. * 22-4-1855 : opère une diversion sur Sébastopol, avec le Royal-Albert : ils doivent lancer 230 obus sur la ville ; or une avarie moteur le force à rebrousser chemin à la voile et aux embarcations, à portée de l’ennemi ! Le Royal-Albert reprend alors son mouillage, et le Spitfire vient le remorquer, le Roland étant venu à son côté. Retour à Kamiesh. * 3-5-1855 : participe au 1er embarquement et départ des troupes anglo-françaises de 11.000 soldats à bord d’une quarantaine de vapeurs pour Kertch. Après la reconnaissance de Kaffa, sur ordre de l’Empereur il fallut retourner à Kamiesh , transporter un corps de réserve ! * 5-5-1855 : retour de l’escadre , mouillage en rade de Kamiesh le 6, débarquement le 7. * 21 & 22-5-1855 : expédition en Mer d’Azoff. Embarquement d’un corps expéditionnaire de 7.000 français et 3 batteries d’artillerie ; 3.000 anglais et 1 batterie ; 5.000 turcs et 1 batterie ;  quelques troupes sardes, sur l’escadre alliée composée de 9 vaisseaux et 48 vapeurs. * 24-5-1855 : rendez-vous général au Cap Takli, entrée du détroit de Kertch, pour atteindre la plage de Kamiesh, lieu de débarquement ; les Montebello et tous les vaisseaux de grand tirant d’eau mouillent, alors que frégates et avisos continuent. 3.000 hommes débarquent sous le commandement du chef d’état-major de la flotte : Jurien de la Gravière. * 1-6-1855 : une nouvelle division composée de vapeurs et des chaloupes des Montebello, Napoléon, Charlemagne et Pomone part rejoindre l’escadrille de Lyons à Génitsché, pour y demander de livrer approvisionnements et navires. Devant le refus du gouverneur, elle bombarde la ville, incendie 90 navires et plusieurs magasins de blé ! *  9-6-1855 : baie de Tamrouk : l’expédition est terminée, l’ennemi est privé de ressources ! Retour de l’escadrille à Kertch. * 12-6-1855  : lors du retour sur Kamiesh, bombardement d’ Anapa. * 18-6-1855 : 2 h 15 Branle-bas de combat sur tous les bâtiments ; la Marine doit appuyer l’attaque du bastion Malakoff ; 3 h 00 les escadres sont sous vapeur ; 3 h 30 des fusées annoncent l’attaque. Les escadres française et anglaise s’avancent devant les fort ; Sur terre les combats font rage, puis se calment peu à peu : les russes tiennent bon et épuisent nos troupes ! Les flottes combinées jettent l’ancre devant Sébastopol. * 3-7-1855 : reprend son poste dans le port de Kamiesh. * 16-8-1855 : après la Bataille de Traktir, flotte et armée célèbrent l’anniversaire de Napoléon III. L’assaut de Sébastopol est décidé pour le 8 septembre. *  7-10-1855      Participe à l’appareillage de l’amiral Bruat pour Kinburn. *  8-10-1855      L’escadre est devant Odessa *  14-10-1855    l’escadre quitte Odessa et mouille devant Kinburn. * 17-10-1855 Prise de Kinburn.  *  3-11-1855      L’escadre est de retour à Kamiesh ; le  corps expéditionnaire débarque. Bruat a reçut l’ordre de ramener  la garde impériale en  France. *  6-11-1855      Embarque une partie de la 1ère brigade ; lorsque le vaisseau amiral lève l’ancre, le Napoléon  ( CA Peillon )  a tous les hommes dans les vergues criant «  Vive l’Empereur », il en va de même pour tous les vaisseaux anglais et français. L’expédition de Crimée est alors terminée ! * 10-11-1855 : mouille devant le palais de Tchéragan .Le 13, réception de l’Amiral, de l’état-major et des commandants des bâtiments, par le sultan qui remercie la marine. * 19-11-1855 : mort de l’amiral Bruat, atteint du choléra. Les bâtiments se groupent autour du Montebello, et les pavillons sont amenés en berne. * 31-11-1855 : arrivée à Toulon, pavillon en berne. Après la cérémonie religieuse, le corps de Bruat est transporté à Marseille, puis dirigé sur Paris. * 1855 : escadre de la Méditerranée. Il fait partie de l’importante escadre dite d’Observation, qui peut intervenir, sous les ordres de l’Amiral Hugon, sur les points chauds de la Méditerranée, du Levant et Tunis, face à la flotte ottomane. * 1856 : commission de port à Toulon. * 1857 : en réserve * 1860-1865 : transformé en navire-école des canonniers et timoniers, en remplacement du Suffren, à Toulon. * 14-6-1860 : sur rade de Toulon, embarque tout le personnel du Suffren comme équipage. * 1-7 au 31-12-1860 : navire-école des canonniers (CV YvesChevalier). * 9-7-1860 : mouvement de Toulon sur rade de l'île d'Hyères. * 10-1-1862 : sur rade, îles d'Hyères. * 2-4-1862 : appareillage de Toulon. * 24-5-1862 : arrivée à Toulon. * 14-10-1862 : appareille de Toulon. * 30-1-1863 : en rade de Toulon. * 7-4-1863 : une culasse de canon explose, faisant 4 morts 14 blessés * 28-6-1867 : rayé - caserne à Toulon. * 1889 : démolition à Toulon. Ville de Paris   Ville de Paris (ex-Comte d'Artois, ex-Ville de Vienne, ex-Marengo)   nom chantiers sur cale lancement en service conversion   en service rayé Ville de Paris Rochefort 13-6-1807 5-10-1850 25-7-1851 5-1858 1-8-1858 7-2-1882 19-7-1806 : Marengo 24-9-1814 : comte d'Artois 23-8-1815 : Ville de Vienne 15-7-1815 : comte d'Artois 9-8-1830 : Ville de Paris

 caractéristiques

dimensions 69.05 (après allongement) x 17.15 x 7.84 m déplacement   5 302  t vitesse   10.6 n effectif 1 079 propulsion (hélice, machine, voilure)  1 hélice - machine FCM de 600 chn, 1581 che - charbon : 450 t armement origine 118c : bat1 : 26x30 + 8x80 - bat2 : 26x30 + 8x80 - bat3 34x30 - gaill : 12x30 car +4x30 1859 : bat1 : 16x36 + 16x22cm - bat2 : 24x30 + 8x22cm - bat3 : 32x16cm - gaill : 10x16cm 1862 : remplacement sur bat2 de 8x22 par 8x30, et sur gaill de 8x16 par 8x30 car armament

 historique

* 13-6-1807 : mise sur cale sous le nom de Marengo. * 1-9-1806 : prend le nom de Ville de Vienne.  * 1807-1847 : construction interrompue au 7/24ème. * 24-9-1814 : rebaptisé pour l'appeler Comte d'Artois. * 23-3-1815 : renommé Ville de Vienne pendant les Cent Jours. * 15-7-1815 : renommé Comte d'Artois. * 9-8-1830 : baptisé Ville de Paris. * 5-10-1850 : lancé à Rochefort * 25-7-1851 : mise en service. * 14 (ou 23)-8-1851 : appareillage de Rochefort pour Cadix, Naples et Toulon. * 19 & 20-8-1851 : au Cap St Vincent, pour transbordement en mer 338 h du Jemmapes afin de compléter son équipage. * 23-8-1851 : escale à Naples. * 1-10-1851 : arrivée à Toulon – affecté à l'escadre d'évolution (CV Penaud). * 23-3-1853 : quitte Toulon comme vaisseau amiral de la 1ère escadre (VA de La Susse) pour la Grèce. * 4-1853 : arrive à Salamine ( Athènes ). De la Susse est remplacé disciplinairement (effectif en juillet) pour fait progresser son escadre à la voile seulement - escale à Malte où l’attend l’ escadre britannique de Méditerranée, sous les ordres de l’Amiral Dundas. * 13-6-1853 : mouille avec les escadres alliées en baie de Besika * 15- 7-1853 : l’amiral Hamelin remplace de La Susse. Le nouveau pavillon est amené, en signe d’honneur, et salué par 15 coups de canons. Les équipages garnissent les vergues et les haubans des bâtiments de l’escadre. Il  en est de même sur les navires anglais, et le vaisseau amiral Britannia salue de 15 coups de canons qui lui sont rendus. * 22-9-1853 : départ de l’escadre pour les Dardanelles et le Bosphore - remorqué par le Napoléon, il salue les forts à coups de canons  * 10 à 13-11-1853 : en Mer de Marmara, remorqué par Gomer et Chaptal - salue le vieux sérail de 21 coups de canons - mouillage à Béïcos (Constantinople) avec 9 vaisseaux Français et 7 vaisseaux Anglais  * 14-11-1853 : visite du Capitan Pacha * 1854 : l’escadre de Méditerranée prend le nom d’Armée Navale de la mer Noire. Dans le cadre de la guerre contre la Russie, le vice Amiral Hamelin tient le blocus de la mer noire, protège l'acheminement de l'armée d'Orient, assure son ravitaillement. * 4-1-1854 : entre en Mer Noire ( Sinope )  * 6-1-1854 : arrivée à Odessa - prise en charge d’une partie des équipage russes des 14 bâtiments capturés par la division Descartes. * 22-4-1854 : dirige le bombardement d'Odessa    * 1-7-1854 : le maréchal de Saint-Arnaud, Commandant en Chef de l’Armée d’Orient, vient féliciter la Marine à Baltchik : grande fête à bord pour la réunion des 2 escadres françaises ( 15 vaisseaux et 14 frégates, corvettes et avisos ) qui resteront toutefois divisées en 2. * 24-7-1854 : épidémie de choléra à bord * 11-8-1854 : tous les vaisseaux français prennent la mer pour arrêter les ravages - fin août le vaisseau a perdu 140 hommes.  * 20-8-1854 : les amiraux anglais et français préparent à bord le plan de déploiement pour l’expédition en Crimée. * 2-9-1854 : embarquement de la 4ème division à Varna : Le Berthollet amène le maréchal de Saint-Arnaud qui monte à bord, avec son état-major et le général Canrobert. Les groupes de remorque se forment ; les navires de convoi sont mouillés derrière les vaisseaux ou vapeurs qui doivent les conduire ; les chalands sont appliqués aux flancs des navires. * 5-9-1854 : appareillage de l’expédition Française de Crimée - signal au grand mât à 6h15. * 11-9-1854 à 15h30 : signal au grand mât « Prévenir l’armée qu’elle débarquera à Old Fort (Eupatoria) » * 13-9-1854 : remorqué par le Napoléon, est à 10 lieues d’Old Fort, à proximité de la flotte anglaise ancrée depuis la veille. Le temps est trop gros pour un débarquement - l’amiral signale rendez-vous à Eupatoria. * 14-9-1854 à 2 h 30 : 2 fusées donnent le signal d’appareiller ; les navires du convoi restent en rade d’ Eupatoria, ils rallieront dans la journée - 7 h 10 : jette l’ancre devant la plage - 8h10 Signal « Débarquement » - 8 h 30 : le pavillon français flotte à Old Fort , sur la terre de Crimée, aux cris de « Vive l’Empereur ! »  - le détachement d’infanterie du navire, celui des fusiliers-marins et artilleurs de la marine prennent position pour couvrir la droite de la plage contre cosaques ou tirailleurs ennemis - 9 h 20 : Les troupes débarquent. * 16-9-1854 : le débarquement est terminé : chevaux, matériel de campement, du génie, du train, 200.000 rations. Plus de 60.000 combattants ont été jetés en terre ennemie !  * 30-9-1854 : pendant que le déchargement commence dans la baie de Kamiesh, stationne devant la Katcha, près des escadres anglaises et turques. * 3-10-1854 : appui de son feu la batterie de marine en soutien du siège de Sébastopol. * 14-10-1854 : l’amiral Hamelin (et son état-major) quitte le navire et arbore son pavillon sur le Mogador, pour être près du quartier général français à Kamiesh. * 16-10-1854 : le Mogador ramène l’amiral à la Katcha sur le Ville de Paris, arborant à nouveau le pavillon amiral. * 17-10-1854 : lance le bombardement de Sébastopol par le signal « La France vous regarde », auquel répondent, sur tous les vaisseaux et remorqueurs les cris « Vive la France, Vive l’Empereur ! » Les vapeurs s’accouplent aux vaisseaux pour les conduire au combat - l’amiral Hamelin observe ces manœuvres lorsque la dunette du Ville de Paris est frappée par un obus et 2 boulets : l’explosion tue 2 hommes, en blesse une demi-douzaine, mais épargne l’amiral, son chef d’état-major et le commandant ! 19 h00 Les vaisseaux de la 1ère ligne ont le plus souffert, surtout le Ville de Paris qui a reçu 50 boulets dans le corps et une centaine dans la mâture ; 3 boulets rouges ont mis le feu, la dunette est détruite, 47 hommes sont hors de combat ! * 14-11-1854 : lors d'une tempête, il perd son gouvernail, et revient en remorque du Mogador vers le Bosphore ; Hamelin porte son pavillon sur la frégate Montezuma. * 17-11-1854 : Hamelin fait rentrer au Bosphore les vaisseaux endommagés ou inutiles, leur équipage étant ravagé par le scorbut (230 sur le Ville de Paris !). Le Mogador doit le remorquer. * 18-11-1854 : sa marche hésitante est dangereuse pour son remorqueur, il est rappelé en baie de Kazatch où il reçoit le gouvernail de rechange du Marengo. - rentre en France. * 25-11-1854 : entre en réparation à Constantinople. * 21-12-1854 : le commandement de l'escadre est passé à Bruat, sur le Montebello. * 1-3-1855 : sort du chantier de Constantinople. * 28-3-1855 : retour à Toulon. * 1855 : escadre de Méditerranée. * 7-1857-58 : transformé en mixte à Toulon par adjonction d'une machine FCM de 600 chn et allongement 5,47 m. * 5-1858 : deuxième lancement. * 1-8-1858 : remis en service. * 1858-65 : en escadre * 1870 : transformé en transport.- machine remontée sur la Savoie. * 1881-98 : ponton-caserne de l'infanterie de marine à Toulon. * 7-2-1882 : rayé, devient caserne flottante pour 500 hommes du 4e régiment d'infanterie de marine.. * 2-3-1898 : démolition à La Seyne. Il avait 91 ans, dont 48 passés à la mer. Friedland Vaisseau de 1er rang de 120 canons.   nom chantiers sur cale lancement en service rayé  Friedland Cherbourg 1-5-1812 4-4-1840 5-10-1840 31-12-1864 1820 : Friedland 19-12-1820 : Duc de Bordeaux 9-8-1830 : Frideland

caractéristiques

dimensions 63.83 x 16.40 x 7.88 déplacement 5 082 t effectif   1 000 h voilure 3 265 m² armement 1817 : B1 : 32x36 - B2 : 34x24 - B3 :34x18 - gaill : 14x8 + 12x36 1841 : B1 : 32x30 - B2 : 30x30 +4x22cm - B3 : 34x16cm - gaill : 16x30 + 4x16cm 1853  : B1 : 24x30 + 8x22cm - B2 : 26x30 + 8x22cm - B3 : 34x130- gaill : 12x30 

 historique

*  19-12-1820 : rebaptisé Duc de Bordeaux. * 9-8-1830 : renommé Friedland. * 8-1850 : arrivée à Cherbourg en provenance de Naples, avec l'escadre d'évolution. * 1852-53 : désarmé à Toulon. * 1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 1ère escadre. * 14-11-1854 : perd son gouvernail dans la tempête devant Sébastopol. * 1855 : escadre de Méditerranée * 1857 : décision de transformation en mixte. * 2-1858 : les travaux sont arrêtés et ses machines sont affectées au Turenne. * 31-12-1864 : condamné. * 8-4-1865 : ponton-caserne à Toulon, rebaptisé Colosse. Valmy Dernier trois-ponts non motorisé de la Marine, construit sur plans de Leroux. Il sera construit à un seul exemplaire, bien que 5 aient été mis en chantier.   nom chantiers sur cale lancement en service rayé  Valmy (ex-Formidable) Brest 1-3-1838 25-9-1847 12-2-1849 31-12-1864

caractéristiques

dimensions 64.20 x 17.4 (18,11 avec doublage) x 8.61 (8,21 après doublage) m déplacement : 5 050 t effectif :   1 089 h voilure : 3 349 m² armement : à l'origine : 120 c : B1 : 32x30 - B2 : 34x30 - B3 : 34x30 - gaill : 16x30 + 4x18 cm 1849 : B1 : 24x30 + 8x22cm - B2 : 26x30 + 8x22 cm - B3 : 34x16cm - gaill : 12x30 + 4x16 cm

historique

* 1836 : mis sur cale sous le nom de Formidable, il est rebaptisé Valmy * 12-02-1849 : fait partie de l'escadre d'évolution et porte le pavillon du Contre Amiral Commandant en sous-ordre (CV Collet). Le Valmy (aquarelle de F. Roux - Musée de la Marine) * 6-1849 : à Brest. * 3-10-1850 : appareille de Cherbourg pour Brest (CV Maussion de Cangre). * 12-12-1849 : appareillage de Brest pour Toulon. * 4-1-1850 : arrivée à Toulon, venant de Brest. * 26-8-1851 : mouille à Alger avec l'escadre de la Méditerranée. * 6-9-1851 : désarmement pour modifications, tant sa tenue à la mer est mauvaise. * 1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 1ère escadre (CV Leconte). * 17-10-1854 : bombardement de Sébastopol où il reçoit un boulet dans la coque. A la suite d'une tempête le Valmy subit de grosses avaries (CV Serval). * 1-1-1856 : en réserve à Brest. * 1855 : escadre de Méditerranée (CV Prudhomme de Borre). * 1856 : renvoyé dans le Bosphore. * 1-01-1856 : désarmé après son retour en France. * 18-08-1863 : prend le nom de Borda après transformation pour accueillir l'Ecole Navale. * 31-12-1864 : rayé. * 16-07-1881 : participe à la prise de Sfax (?). * 1890 : déclassé, il prend le nom d'Intrépide. * 1891 : condamné définitivement Océan Vaisseau de 120 canons sur plans Sané, offert par les Etats de Bourgogne.   nom chantiers sur cale lancement en service rayé Océan Brest 12-8-1786 8-11-1790 12-1790 25-4-1855

 caractéristiques

dimensions   63.20 x 16.50 x 8.1 m déplacement 5 095 t effectif   1 130 h voilure 3 250 m² armement 34x36 + 32x24 + 34x18 + 18x12

 historique

* 19-6-1786 : ordonné sous le nom de Etats de Bourgogne. * 27-1-1793 : rebaptisé Côte d'Or. * 27-10-1793 : renommé Montagne. * 1-6-1794 : criblé de boulets par le HMS Royal Sovereign. * 27-5-1795 : renommé le Peuple. * 23-6-1795 : combat de Groix. * 26-6-1795 : renommé l'Océan à son retour à Lorient. * 1797 : radoub à Brest. * 14-12-1801 : appareillage de Brest pour amener des troupes à Saint-Domingue. * 1818 : refonte. * 1836 : refonte. * 2-8-1850 : désarmé. * 5-1851 : batterie flottante à Brest. * 10-10-1851 : condamné par la commission navale. * 11-1-1854 : désarmé.
dans l’ordre : Louis XIV Souverain Montebello Ville de Paris Friedland Valmy Océan