© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Frégates mixtes de 2e rang -
Danaé

Plans de Courbet.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Danaé

Saint-Servan

27-9-1827

23-5-1838

12-10-1840

18-1-1878

caractéristiques /data

dimensions

origine : 52,80 x 13,40 x 7,05 m - après transformation puis : 60 x 13,88 x 6,62 m 

déplacement

2 438 t

vitesse

9 n

effectif

 

388 h

propulsion 

1 hélice - machine Schneider de 200 chn, 600 chi

Gréées en 3 mâts carré (2192 m²)

Machine Schneider ; 4 chaudières tubulaires (3 lorsqu’elle fut armée en transport) ; hélice double bipale de 4,6 m de diamètre ; pas 6,4 m; puits

d’hélice. Danaè : 8 n à 50 t/mn pour une consommation de 1350 kg/h ; 9 n à 55 t/mn ; 10 n avec les voiles à 60 t/mn.

armement

1840 : bat : 28x30 NR2 - gaill : 18x30 car + 4x16 cm

1858 :  bat : 24x30 + 4x22cm - gaill : 10x16cm

(4c en transport)

historique

 6-1838 : remorquée à Brest pour armement par le Tonnerre.

1843 : campagne en Amérique et aux Marquises.

12-12-1845 : de Brest pour les Antilles.

2-11-1846 : appareillage de Brest pour Tahiti.

5-1856 : commande des machines - début des travaux de transformation en mixte.

1-9-1858 : remise en service.

15-11-1861 : sur rade au Gabon.

23-4-1864 : appareille de Cherbourg pour la station d'iSlande (CV Thoyon).

9-5-1863 à 1864 : arrivée à Reykjavik (Islande) de Cherbourg, pour la station d'Islande.

1868-1872 : transformée en transport  - transport  des déportés en Nlle Calédonie.

18-1-1878 : rayée.

1879 : démolition.

 

la Danaé (Service Historique de la Marine - Rochefort)

Isly

Conçue en mixte dès le départ sous le nom de Monge, puis de Isly.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Isly

 

Brest

26-8-1846

19-7-1849

12-1851

22-7-1872

 caractéristiques

dimensions

 

73.40 x 70,12 (flot.) x 64,20 (quille) x 13.24 x 5.90 m

déplacement

 

2 915 t (après changement des machines)

vitesse

 

13 n

effectif

 

403/415 h

propulsion

 

1 hélice - machine Cavé à cyl. oscillants de 650chn, remplacée par une Cavé à 4 cyl. fixes de 650chn, 1530 che.

voilure : 1912 m² (3 mâts carré)

Machine Cavé à engrenages à 4 cylindres oscillants : d = 1,75 m ; c = 1,52 m ; cette machine trop haute dépassait toutefois la flottaison ;

chaudières tubulaires ; pression de vapeur 1,7 atm ; hélice débrayable à 4 pales de 4,8 m de diamètre ; pas 8 m ; 22 t/mn pour 55 t/mn de l’hélice. A la suite de

diverses avaries, et surtout de la mise hors service des roues d’engrenages en bois, cette machine mal conçue fut remplacée en 1855-56 par une machine rapide Cavé

à action directe (sans engrenages) et à manivelles équilibrées pour réduire les vibrations ; 4 cylindres fixes horizontaux et bielles directes de 650 chn et 1530 chi ;

alors vitesse 13 n. Rayon d’action 2500 nautiques à 10 n.

armement

1845 : bat 16x22cm obus. + 8x30

1851 : bat. 8x80 obusiers + 12x30 NR1 - gaill. 4x30 NR1

28-12-1855 : ajout de 2 canons-obusiers de 22cm + 8x36

1869 : bat. 18x16 cm rayés - gaill. 4x16 cm rayés + 2x80 rayés et frêtés.

 historique

20-7-1849 : entrée au bassin pour doublage en cuivre.

1851 : navire refusé aux essais de vitesse.

12-12-1851 : arrivée à Cherbourg.

25-12-1851 : arrivée à l'île d'Aix, venant de Brest.

4-1852 : appareillage de Rochefort pour Oran.

5-1852 : retiré du service.

3-6-1852 : désarmée.

4-1853 : Cavé donne son accord pour changer la machine.

5-1856 : nouveau essais.

7-1857 : escadre de la Méditerranée.

2-9-1858 : arrivée à Toulon, venant de Brest.

3-6-1859 : Envoyé de Toulon à Antivari pour protéger le rassemblement des forces navales françaises destinées à opérer en Adriatique (guerre d'Italie, VA

Romain Desfossés).

1859 : opérations de l'Adriatique.

3-6-1859 : appareillage de Toulon pour Antivari (Italie).

1860-68 : en réserve.

22-7-1872 : rayé.

1875 : démoli à Brest.

 

classe Hermione

Plans Hubert, modifiés par Zédée.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Junon

Brest

17-4-1847

28-1-1861

16-4-1861

24-3-1872

Hermione

Brest

10-5-1847

15-8-1860

1-12-1860

11-5-1877

Caractéristiques

déplacement

3500/3550 t

dimensions

origine : 52.80 x 52.10 (flot.) x 13.36/13.78 x 5.90/6.70 x 7.05 (C.)m

après allongement : (Hermione) 78.50 x 13.9 x 6.52 m - (Junon) 77 x 13,5 x 6,5 m

vitesse

12.3 n (Hermione) ; 12.7 n (Junon)

effectif

230/415   h

propulsion

 

1 hélice - machine Schneider de 600 chn, 1800 chi - charbon 500 t

voilure : 1 913 m²

(Hermione) 6 chaudières tubulaires ; hélice double bipale de 5,2 m de diamètre et pas 8,2 m. Puits d’hélice ; 12,3 n à 58,7 t/mn pour une

puissance de 1962 chi ; 11,85 n à 55,1 t/mn pour une pression de 2,24 atm et une puissance de 1604 chi, la consommation étant de 1,96

kg/chi/h. Gréée en 3 mâts carré (2140 m²).

(Junon) 6 chaudières tubulaires ; hélice double bipale de 5,2 m de diamètre et pas 8,2 m. Puits d’hélice. 12,7 n à 57,3 t/mn pour une pression de

vapeur de 2,36 atm et une puissance de 1840 chi, la consommation étant de 1,67 kg/chi/h. Gréée en 3 mâts carré.

armement

origine : bat : bat : 28x24 - gaill : 2x18 +22x24 caronades

1861 : bat : 24x16cm - gaill : 4x16cm

en transport : 4x14 cm rayés

(Junon) 1864 : bat : 16x30 NR1 + 10x16cm rayés - gaill : 4x16 cm rayés

1868 : bat : 12x30 NR1 + 10x16 cm rayés + 2x80 obusiers - gaill : 4x16cm rayés

Historique

Hermione

 photo prise pendant l'été 1863 à Madagascar par le photographe Désiré Chamay (coll. particulière)

10-5-1847 : mise en chantier comme frégate de 46 canons.

1857-60 : transformée sur cale et allongée.

1861-64 : stations en Afrique occidentale et orientale.

24-3-1862 : appareille de Ste Marie (Madagascar).

26-3-1862 : arrivée à Saint Denis de la Réunion.

26-4 au 14-5-1862 : tour de l'île pour le gouverneur.

3-8-1862 : appareille de la Réunion pour Tamatave.

3 au 5-7-1862 : de Saint Denis à Tamatave.

3-6-1863 : franchit le Bab El-Mandeb vers Madagascar.

7-7-1866 : essais machines à Brest.

15-6-1867 : appareille de Brest pour Chine et Japon. Mais elle perd

gouvernail étambot et une partie de la quille entre le Cap et Maurice, et doit

faire demi-tour.

24-3-1868 : sur rade de St Pierre (Martinique), venant de Haïti et

allant à Fort de France (Cdt Ropert).

24-5-1868 : retour à Brest.

1869-72 : converti en transport.

9-1870 à 5-1871 : service de transport entre la France et la Mer du

Nord.

20-5-1871 : ponton pour les insurgés de la Commune à Brest.

20-10-1871 : désarmement définitif.

11-10-1873 : en réserve.

1878-92 : école des mécaniciens à Toulon.

1892 : démolie.

Avarie de l’Hermione en juin 1867 (Abeille de Lorient de mars 1868 

Junon

1858 : transformée en frégate mixte, et la coque est allongée.

11-3-1863 : arrivée au Gabon, venant du Bénin.

12-4-1863 : appareillage de pour Sierra Leone.

25-2-1865 : appareille de Mahé.

7 au 10-3-1865 : escale à Karikal.

11-3-1865 : arrivée à Pondichéry.

4-1866 : stationnaire la Réunion.

1-12-1866 : appareille de St Paul de la Réunion pour Brest (CV Tricault).

14 au 20-12-1866 : escale au Cap.

14-1-1867 : escale à Gorée.

2-2-1867 : arrivée à Brest.

11-1867 : affecté en mer de Chine, stationnaire à Saïgon.

17-3-1868 : à Simons' Bay, en route pour le Japon.

Fin 10-1868 : appareillage de Saïgon pour le Japon avec la Junon, mais suite à une avarie, doit revenir au

port.

1-1869 : réserve à Saïgon.

24-10-1868 : appareillage de Saïgon pour la mer (CV Delacroix de Marivault).

10-11-1868 : retour à Saïgon sur avarie.

24-3-1872 : rayé.

1876 : démoli.

 

Flore

Plans de Hubert - similaire à la Circé (voir plus bas).

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Flore

Rochefort

26-7-1847

27-2-1869

27-2-1869

18-10-1886

caractéristiques

dimensions

52.80 x 52.10 (flot.) x 13.78 x 5.90/6.70 x 7.05 (c.) m  -  76.05 x 13.84 x 6.20 m (après allongement)

déplacement

3 430 t

vitesse

 

12.5 n

effectif

397/456h

propulsion

 

1 hélice avec puits - machine Rochefort 480 chn, 1 456  che - charbon : 377 t

Machine horizontale à action directe fabriquée à Rochefort, composée de 2 cylindres provenant d’une machine à fourreau à 4 cylindres de 900

chn initialement destinée à l’Intrépide, vaisseau de type Algésiras qui fut achevé comme transport : d = 1,9 m (diamètre du fourreau : 0,846 m, et

diamètre équivalent 1,7 m) ; c = 1 m ; 1520 chi à 49 t/mn ; 4 chaudières ; hélices doubles bipales de 5 m de diamètre et pas 9 m. Flore : 13 n à 53

t/mn pour une pression de 2,43 atm et une puissance de 1630 chi. Puits d’hélice. Gréées en 3 mâts carré.

armement

1870 : bat : 12x16cm - gaill : 4x16cm

1883 : bat : 18x14cm - gaill : 4x14cm + 3x10cm + 8 canons revolvers

Historique

1-08-1870 : affectée à la division du Pacifique, elle appareille de l'île d'Aix.

4-12-1872 : retour à Brest.

1773 : désarmée.

1874-76 : en réserve.

1-10-1876 à 1882 : frégate-école d'application des aspirants.

1883 : campagne à Madagascar - bombardement de Majunga et

Tamatave.

19-9-1883 : appareillage de Madagascar pour Toulon.

6-1885 : escorte l'Isère qui transporte la statue de la Liberté à New-York.

1-1886 : division navale de l'Atlantique Nord.

18-10-1886 : condamnée.

1893-94 : école de matelotage.

1900 : démolition à Brest.

 

la Flore (Service Historique de la Marine - Rochefort)

Pandore

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

conversion

en service

rayé

Pandore

Brest

7-9-1829

26-3-1846

11-1849

12-11-1856

11-5 (ou 9?)-

1859

2-11-1877

caractéristiques

dimensions

52.37 x 52.00 (flot.) x 13.78 x 5.84/6.66 x 7.05 (c.) m

après transformation 1856 : 56,80 x 54,40 (flot.) x 13,76 x 7.05 (c.) x 4,34 (tem) m

déplacement

2350 t

propulsion

 

1 hélice double relevable (puits d'hélice)  de 6.4 m de diamètre -

machine à vapeur Schneider à 4 chaudières tubulaires, de 200 chn, 805 chi à 61 t/mn

gréé en 3 mâts carré (2192 m²)

effectif

388 h

vitesse

9.68 n  (essais)

armement

1860 : bat : 22x30 + 4x22cm - gaill : 2x30 + 8x16cm

1865 : bat : 22x30 + 4x16cm - gaill : 8x16cm

Historique

26-3-1846 : lancement.

11-2-1849 : à Brest.

6-5-1850 : arrivée à Toulon, venant de Brest.

1850-51 : station du Levant.

26-6-1850 : départ pour Naples.

6-1850 : devant Naples avec l'escadre d'évolutions et une escadre anglaise.

7-7-1850 : escale au Pirée.

21-5-1851 : à Smyrne, venant du Pirée (CV Simon).

22-12-1852 : appareille du Pirée pour Toulon (CV Chaigneau).

27-10-1856 : arrivée à Rochefort.

12-11-1856 : entrée au bassin pour adjonction d'une machine.

11-9-1859 : deuxième mise en service.

4-6-1860 : appareillage de Rochefort vers Rio pour la station du Brésil et de la Plata.

12-5-1862 appareille de Montevideo.

30-5-1862 : arrivée à Rio, venant de Montevideo.

25-8-1862 : sur rade Rio.

24-11-1862 : à Montevideo.

4-4-1863 : départ de Rio.

4-6-1863 : arrivée à Rochefort, venant de Rio.

1868 à 2-1869 : converti en transport-écurie à vapeur.

21-4-1870 : de Brest à Toulon.

6-5-1870 : à Toulon.

10-5-1870 : de Toulon à Naples.

15-5-1870 : arrivée à Naples.

26-6-1870 : appareillage de Naples pour station du Brésil.

7-7-1870 : le Pirée.

3-6-1871 au 11-3-1872 : ponton caserne des insurgés de la Commune.

1877 : rayé ; charbonnier, puis ponton.

1893 : démoli à Rochefort.

 

Astrée

Frégate de 50 c transformée- Plans de Le Grix sur la même spécification que l'Amazone, approuvés en juin 1845.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Astrée

Lorient

 2-7-1845

24-12-1859

1861

3-5-1887

caractéristiques

déplacement

origine 2 258 t ; puis 3400 t

dimensions

origine : 52.00 x 14.06 x 6.19 m

77.60 x 14.40 x 4.71 m, après allongement sur cale.

effectif

211 / 411 h

vitesse

9 n

propulsion

 

1 hélice - machine à vapeur type La Seyne de 600 chn, 1410 ch

Machine horizontale à bielles renversées et à action directe de 1920 chi de Menpenti-FCM (Marseille) ; 2 cylindres : d = 1,75 m ; c = 1,06 m ; 6

chaudières tubulaires ; hélice double bipale de 5,1 m de diamètre ; puits d’hélice ; 11,2 n à 50,4 t/mn pour une pression de 2,2 atm et une

puissance de 1410 chi, la consommation étant de 2,27 kg/chi/h.

armement

à l'origine - bat. 28x30 - gaill : 18x30 caronades + 4x16cm obus.

en 18568 : bat : 12x16cm - gaill : 4x16cm

Historique

1854-59 : allongée et transformée en mixte sur cale.

3-12-1860 : montage de la machine.

1861 : armée pour essais.

10-11-1861 : escale à Fort de France.

11-1861 : fait partie de l'escadre de l'amiral Jurien de la Gravière au Mexique.

28-12-1861 : sur rade à la Havane.

10-6-1862 : départ de Halifax.

23-6-1862 : arrivée à Brest, venant de Halifax

25-2-1863 : appareillage de Brest vers Rio, comme stationnaire.

25-5-1863 : escale à Rio avec la Fulminante, vers Montevideo en pleine révolution.

10-4-1865 : à Montevideo.

7-1866 : arrivée à Lorient.

17-7-1868 : appareille de Lorient pour Cherbourg et y embarque l'amiral Cloué,

major général, avant de partir pour Papeete comme stationnaire.

3-12-1868 : arrivée à Valparaiso, venant de Montevideo (Al Cloué).

8 au 25-2-1869 : entrée au dock flottant de Callao suite à la perte de 42 m de quille.

10-3-1869 : à Charillos.

18-11-1869 : à Papeete.

24-11-1869 : appareillage pour Valparaiso.

11-4-1870 arrivée à Callao, venant de Valparaiso.

8-4-1871 : retour à Lorient.

3-5-1877 : rayée - ponton - poste d’armement et caserne de la direction du port.

1913 : renommée "ponton n°2".

17-2-1923 : vendu à la démolition vendu à Mr Ferrand de Vannes pour la somme de 93.216 F.

22-3-1923 : quitte Lorient pour Saint Nazaire le 22 mars 1923.

 

Dryade

Frégate de 50 c transformée- Plans de Le Grix sur la même spécification que l'Amazone, approuvés en juin 1845.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Dryade

Lorient

26-3-1847

22-12-1856

1-10-1859

18-2-1883

caractéristiques

déplacement

origine 2 258 t - 1858 : 3522 t

dimensions

origine : 52.00 x 14.06 x 6.19 m  - 72,80 x 14,44 x 6,88 m, après allongement sur cale.

effectif

207 / 411 h

vitesse

9 n (vapeur), 7.5 n (voile)

propulsion 

1 hélice - machine à vapeur Mazeline de 250 chn, 420 chi

Machine horizontale Mazeline à bielles renversées ; 2 cylindres : d = 1,3 m ; c = 0,8 m ; 65 t/mn ; 420 cheff ; 2 puis 4 chaudières tubulaires ;

hélices 2 ailes doubles de 4 m de diamètre. Puits d’hélice supprimé en 1865 et chaudières remplacées en 1868 par d’autres munies de

surchauffeurs. 9 n à 66 t/mn pour une pression de 2,5 atm et une puissance de 420 cheff, la consommation étant de 3,82 kg/cheff/h ; 8,35

n à 59 t/mn pour une pression de 2,3 atm et une puissance de 767 chi, la consommation étant de 2,13 kg/chi/h.

armement

à l'origine - bat. 28x30 - gaill : 18x30 caronades + 4x16cm obus.

1859 : 2x30 NR2 -1868 : 4x30 NR2

Historique

6-1856 : début de la conversion en mixte.

15-3-1858 armé à Lorient.

6-1-1859 : en armement à Lorient après remplacement de son hélice.

22-1-1859 : arrivée à Brest, venant de Lorient.

28-1-1859 : en armement définitif à Lorient (CF Allys).

21-2-1859 : appareille de Lorient pour la rade d'Aix et Toulon.

1-4-1859 : installation de stalles à Toulon.

26-4-1859 : transport de Toulon à Gênes.

6-12-1859 : appareillage de Toulon pour la Chine avec 1018 passagers.

9 au 17-4-1860 : escale à Singapour.

23-4-1860 : arrivée à Hong-Kong.

1860 : dans l'escadre de Charner à la prise de Fou-Tcheou, puis au débarquement de Peh-Tang.

12-1860 : hivernage à Tche Fou.

24-1-1861 : entre dans le Yang-Tse-Kiang pour prendre station à Shanghaï (CA Protet).

1862 : appareillage de Peï-Ho pour la France en passant par le Mexique.

5-7-1862 : arrivée à Cherbourg, venant de Chine.

12-9-1862 : appareille de Cherbourg pour Gibraltar, puis le Mexique.

29-9-1862 : sur rade de Ténériffe, venant de Gibraltar.

30-9-1862 : appareille pour la Martinique.

22-11-1862 : débarquement à Tampico.

22-4-1863 : appareille de Vera Cruz pour Lorient.

25-5-1863 : arrivée à Lorient, venant de la Vera Cruz, avec son bord l'amiral Jurien de la Gravière.

17-10-1863 : transport de Lorient à Vera-Cruz par Cadix et Fort-de-France.

5-12-1863 : arrivée à la Vera-Cruz avec 1000 pax.

11-01-1864 : départ de Vera-Cruz pour la France.

16 au 24-1-1864 : escale à La Havane.

23-2-1864 : arrivée à Cherbourg pour réparations (Cdt de Pina).

18-03-1864 : départ de Cherbourg pour le Mexique, via Oran.

12-06-1864 : départ du Mexique, pour Brest.

15-08-1864 : arrivée, désarmement.

13-07-1868 : transporte le 32e régiment de ligne à Bastia.

26-4-1868 : appareille de Lorient pour Brest (CV Le Loaer).

20-07-1868 : en réserve à Toulon.

1-8-1868 au 4-12-1869 : désarmé.

10-12-1869 : réeffectue un transport de détenus entre Marseille et la Corse, puis remorque le Lapérouse de Toulon à Ajaccio.

1870 : transports entre Toulon et Alexandrie.

5-1-1870 : appareille de Toulon pour Alexandrie avec des pax pour la Réunion, qui seront transbordés sur l'Armorique.

17-4-1870 : appareille d'Alexandrie pour Toulon avec 833 pax.

24 & 25-4-1870 : escale à Messine.

6-5-1870 : arrivée à Toulon, venant d'Alexandrie.

25-6-1871 : de Toulon vers Alger avec deux bataillons du 11e de ligne.

2-7-1861 : arrivée à Toulon.

6 -7-1861 : départ pour Alger.

28-09-1871 : désarmée. - passe en refonte jusqu'en 1875.

10-04-1879 : en réserve.

23-07-1881 : désarmée.

18-02-1883 : condamnée.

1883-96 : ponton renommé Iéna.

1896/97 : vendu pour démolition.

 

Circé

Frégate allongée - Plans Hubert - Monsatge de la machine par Courbebaisse et Daymart.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Circé

Rochefort

24-4-1847

15-10-1860

10-12-1865

22-7-1872

caractéristiques

dimensions

75.75 x 13.84 x 6.2 m

déplacement

3136 t

effectif

 415 h

propulsion

 1 hélice - machine Rochefort de 480chn

Machine horizontale à action directe fabriquée à Rochefort, composée de 2 cylindres provenant d’une machine à fourreau à 4 cylindres de 900 chn initialement

destinée à l’ntrépide, vaisseau de type Algésiras qui fut achevé comme transport : d = 1,9 m (diamètre du fourreau : 0,846 m, et diamètre équivalent 1,7 m) ; c = 1 m ;

1520 chi à 49 t/mn ; 4 chaudières ; hélices doubles bipales de 5 m de diamètre et pas 9 m.

armement

1866 : bat : 12x30 + 14x16cm - gaill : 4x30

Historique

1856 : décision de motorisation, arrêt de la construction.

1857 : début travaux allongement.

1863 : pose du moteur.

1866 : grosses avaries à la suite d'une tempête, refuge à Toulon.

1-6-1866 au 26-2-1867 : désarmée

1868 : réarmée.

23-4-1868 : escale à Tanger après avoir remorqué l'Alceste en dehors du détroit de Gibraltar.

1868-70 : stationnaire au Brésil.

29-11 au 29-12-1868 : sur rade Montevideo.

2-09-1870 : capture les prussiens Thalia et Alma.

31-12-1870 : retour à Brest.

20-01-1871 : désarmée.

22-7-1872 : condamnée.

1875 : démolition.

 

Zénobie

Plans de transformation de Lisleferme.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

conversion

en service

rayé

Zénobie

Toulon

3-1828

29-7-1847

31-3-1849

16-10-1856

11-9-1859

7-8-1868

caractéristiques

déplacement

2350 t

dimensions

origine : 52.50 x 13.40 x 7.05 m

motorisation :

57.14 x 13.78 x 6.35 m

vitesse

8.92 n

effectif

388/440 h 

propulsion

 1 hélice à puits - machine à vapeur type Schneider  de 200 chn, 600 chi

voilure : 2.192 m² (3 mâts carré)

Machines Schneider ; 4 chaudières tubulaires ; hélice double bipale de 4,6 m de diamètre ; pas 6,4 m; puits d’hélice.

armement

origine : bat. 4x80 obusiers + 24x30 NR2- gaill. 8x30  obusiers + 2x30 rayés

1859 : bat.  4x22cm NR1 +24x30 NR2 - gaill. 8x16cm + 2x30 rayés

1865 : bat: 10x30 + 10x16cm - gaill : 4x16cm rayés 

Historique

1-8-1848 : commission de port.

1-1 ou 31-3-1849 : armé.

14-2-1850 : armé à Toulon en flûte de 8 canons pour transporter à Montevideo 450 soldats.

8-4-1850 : arrivée à Montevideo.

29-10-1850 : à Montevideo.

26-12-1851 : à Montevideo.

1852 : stationnaire à Montevideo (CF d'Aboville).

2 au 8-3-1852 : de Montevideo à la Plata.

11-4 au 15-6-1852 : de Bahia à Toulon.

20 au 29-5-1854 : escale à Kiel avec l'escadre française.

1855 : escadre de la Baltique

16-10-1856 : début des transformations en frégate mixte.

6-3-1868 : appareille de Gorée pour Brest, venant du Gabon.

11-9-1859 : remis en service.

25-6-1860 : sur rade à Beyrouth.

7-1863 :au Pirée.

15-5-1866 : appareillage de Gorée.

28-5-1866 : arrivée au Gabon, en route vers l'Angola.

28-5-1866 : appareillage du Gabon pour l'Angola.

3-12-1867 : arrivée à Lagos (pavillon de CA Fleuriot de Langle), venant du Gabon.

2-3-1868 : arrivée à Gorée, avant de repartir pour la France.

7-8-1868 : rayée - démolition.

 

Amazone

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Amazone

Brest

2-1-1845

30-3-1858

1-4-1859

21-12-1872

caractéristiques

déplacement

origine : 2 260 t, puis 3 155 t, 1500 tpl

dimensions

 

origine : 52.00 x 14.07 x 6.30 m  -  76.16 x 14.06 x 6.24 x 7.04 (c.) m, après allongement sur cale

effectif

441 (origine) ;  211 (version transport)

propulsion 

1 hélice à puits - machine à vapeur type Mazeline - 160 ch

Machine Mazeline à 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,3 m ; c = 0,8 m ; hélice 2 ailes triple de 4,8 m ; puits d’hélice ; consommation : 1,75

kg/chi/h à 8,7 n

armement

50 c : bat : 28x30 - gaill : 18x30 caronades + 4x16cm obus.

puis 4x30 NR2 (armé en transport)

Historique

1856 : toujours sur cale, transformée en transport mixte.

13-1-1859 : appareille de Gorée pour St Louis.

1-12-1859 : appareillage de Brest pour les Antilles et la Guyane.

26-5-1860 : appareille de Toulon pour Gênes afin de rembarquer des troupes (Cdt Réchameil).

2-6-1860 : retour à Toulon avec 2400 pax, avec une avarie de machine. C'est l'Eylau qui le remorquera pour entrer dans le port.

5-1-1861 : appareillage de Toulon pour la Guyane avec 374 forçats.

2-2-1862 : appareillage de Cherbourg pour amener de l'artillerie à Vera-Cruz (Mexique). Il stationnera jusqu'au 20 août comme navire-hôpital.

5-1-1863 : appareillage de Toulon vers la Guyane avec 500 forçats (7e voyage).

1-6-1863 : armé à Toulon, en attente départ pour Cayenne.

9-6-1863 : départ pour Cayenne.

9-3-1864 : départ de Toulon pour Cayenne avec des forçats.

1-8-1864 : transport de 500 forçats en Guyane, puis affectée au Mexique pour le transport de bétail sur pied depuis la France.

20-1-1865 : retour du Mexique.

6-5-1865 : arrivée à Fort de France, venant de Cayenne et Toulon.

15-6-1865 : appareille de pour la Guadeloupe et Toulon (CF Barthes).

17-9-1866 : désarmé à Toulon.

5-2-1867 : appareille de Toulon avec des forçats pour les îles du Salut.

6 à 10-1867 : appareillage de Toulon pour le Sénégal, les Antilles et la Guyane.

25-12-1868 : appareille de Toulon pour Oran.

31-12-1868 : arrivée à Oran pour embarquer des hommes et des chevaux pour le Sénégal.

25-12-1868 : appareille de Toulon pour Oran.

31-12-1868 : à Oran pour embarquer spahis et chevaux.

2-1-1869 : appareille de Oran pour Gorée, Cayenne et les Antilles.

15-1-1869 : mouillage devant St Louis du Sénégal pour débarquer ses passagers et appareillage le lendemain vers Cayenne (CF Souzy).

7-4-1869 : retour en France.

1-5-1869 : départ de Toulon pour la Martinique.

25-12-1868 : départ de Toulon pour les Antilles - escales à Oran, Gorée, Cayenne.

13 au 22-2-1869 : Fort-de-France.

23-2-1869 : liaison Fort-de-France vers Basse-Terre,

24-2-1869 : Basse-Terre vers  les Saintes.

27-2-1869 : appareillage des Saintes, escale à Basse-Terre, vers Toulon.

14-4-1869 : arrivée à Toulon avec 615 pax de Cayenne (CF Souzy).

13-9-1869 :  de Toulon à Rochefort, avec forçats pour la Nlle-Calédonie.

23-9-1869 : arrivée à Rochefort.

8-10-1869 : départ de Rochefort pour Toulon.

16-10-1869 : escale à Cadix.

3 au 7-11-1868 : de Toulon à Stora (CF Pi).

14-11-1868 : retour à Stora

15 au 18-11-1868 : de Stora à Toulon.

27-9-1870 au 15-1-1871 : Antilles et Guyane.

1-3 au 2-6-1871 : Sénégal, Guyane, Antilles.

10-10-1871 : gravement avarié dans une tempête dans les Antilles.

15-2-1872 : rayé à Fort de France.

 

Commandants successifs de l'Astrée  CF Allys  CV Kerlero de Rosbo 9-3-1860  CV Duval 1861  CV Borgnis Desbordes 10-1-1862  CV de Jouslard 1863-1866  CV Peyron 18-3-1868 au 27-4-1871 suite … suite …