© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Corvettes construites après 1850 (suite)
Decrès

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Decrès

 Lorient

23-10-1861

10-9-1886

1868

25-6-1890

 caractéristiques

dimensions

74.52 x 11.81 x 5.72 m

déplacement

 1 770 t

vitesse

 12 n

effectif

 199 h

propulsion

 1 hélice - machine - 400 chn, 1470 chi

Gréé en 3 mâts barque.

Machine Indret horizontale compound de 1350 chi ; 3 cylindres sans enveloppe de vapeur d = 1,6 m ; c = 0,75 m ; 4 chaudières ; hélice à 2 ailes

doubles de 4,6 m de diamètre ; 12,04 n à 67 t/mn pour une pression de 2,06 atm et une puissance de 1478 chi, la consommation étant 1,24

kg/chi/h.

armement

6x30 NR1

1869 : 2x16cm rayés + 4x14cm NR2 + 4x4 obusiers de montagne

autonomie

2 700 N à 10 n

 historique

Service Historique de la Marine - Rochefort

    1869-70 : Lorient.

    1870 : escadre du Nord.

    1876 : division navale des mers de Chine et Japon.

    1-1886 : idem.

    1-1887 : Pacifique.

    6-2-1887 : à Valparaiso.

    25-6-1890 : rayée.

    1896 : transformé en charbonnière.

    1910 : vendu pour démolition à Rochefort.

    10-1933 : en vente à Brest.

    11-1933 : abordé et coulé par le paquebot Jamaïque à l'embouchure de la Loire,

alors qu'il était remorqué à Nantes par le remorqueur marchand Docteur Roux.

classe Infernet

Navires à coque bois, gréés en barque avec des cacatois, sur plans de Bienaymé. Des mâts tripodes seront essayés sur l'Infernet.

Le La Clochèterie est le seul à avoir un avant de clipper, les autres ont un avant droit.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Champlain

 Brest

 10-1-1867

 4-10-1872

22-7-1874

 11-8-1893

 Dupetit-Thouars

 Brest

 27-3-1867

 27-8-1874

28-9-1875

 26-4-1897

 Infernet

 Brest

 1866

 1869

 1871

 1891

 La Clochèterie

Cherbourg

1-4-1868

20-8-1872

 1874

26-4-1899

 caractéristiques

dimensions

79.86 x 10.89 x 5.71 m

déplacement

 2042 t

vitesse

 14.4 n

effectif

 205 h

propulsion

 1 hélice - machines Indret type Wolf de 450 chn, 1780 che, qui seront toutes remplacées par la suite (Dupetit-Thouars : Indret de 450 chn).

soutes : 300/330 t de charbon.

voilure origine : 1429 m²

Machines Indret compound type Wolff : horizontale sur La Clocheterie, verticales sur les autres : pour toutes : 3 cylindres à bielles renversées : d

= 1,45 m ; c = 0,8 m ; la vapeur enveloppe les cylindres extrêmes avant de pénétrer dans le cylindre central qui fait fonction de cylindre HP ; 4

chaudières à sécheur ;condenseur par surface ; hélice 4 ailes de 4,2 m de diamètre ;

Infernet : 14,4 n à 95 t/mn pour une pression de vapeur de 2,02 atm et une puissance de 1780 chi, la consommation étant de 1,06 kg/chi/h

armement

1x16cm + 8x14cm disposés sur les côtés du pont supérieur avec un canon de chasse à chaque extrémité, Sauf l'Infenet qui avait trois canons de

19cm disposés dans l'axe longitudinal (1 à l'avant, 1 au milieu et 1 à l'arrière). Ils furent enlevés après les avaries porovoquées par une tempête

en janvier 1871.

Par la suite, ils seront remplacés par 4 à 8 canons revolvers.

La Clochèterie : 1873 : 10x140 + 2x37 mm - 1882 : 8x140 + 1x65 + 6x37 mm - 1890 : 6x140 + 1x65 + 8x37 mm

Le Champlain et l'Infernet recevront en plus 2 TLT de 355 mm.

coque

bois

autonomie

4900 nautiques à 10 n

 historique

Champlain

    2-04-1875 : en réserve à Brest.

    26-01-1878 : armement définitif.

    16-02-1878 : quitte Brest pour rallier l'escadre d'évolution à Toulon.

    2-01-1879 : quitte Toulon pour la mer de Chine et le Japon.

    31-07-1880 : s'échoue provisoirement en tentant d'aider le cuirassé

Iron Duke dans la même situation.

    28-05-1882 : désarmé à Lorient.

    21-07-1884 : réarmé pour la division d'Extrême Orient.

    7-11-1884 au 25-07-1885 : expédition du Tonkin.

    26-02-1886 : retour à Brest, désarmé.

    2-08-1887 : remorqué de Brest à Lorient par le Laborieux.

    1-11-1888 : réarmé, affecté pour 4 ans à la division du Pacifique.

    22-12-1892 : rentré de Chine à Lorient, désarmé.

    11-08-1893 : rayé.

    12-10-1893 : vendu.

    5-1894 : on le retrouve dans le bassin à flot du port de commerce de Lorient en démolition en mai 1894, puis selon le journal local aurait fini d’être démantelé sur

la plage du Kernevel (rade de Lorient).

La Clochèterie

    5-7-1874 : armé pour essais.

    27-9-1874 : placé en réserve  3ème catégorie pour transformation de son artillerie.

    25-7-1875 : armement définitif.

    11-9-1875 : appareille pour la division navale des Mers de Chine (CV Rieuner).

    13-4-1878 : retour à Cherbourg

    2-5-1878 : désarme à Cherbourg.

    1-9-1879 : réarmé.

    11-10-1879 : appareille pour la division navale de Chine et Japon.

    1-12-1879 : repart de Toulon après une escale forcée pour réparer la machinerie (rupture des tiges de piston).

    25-11-1881 : retour à Cherbourg, en provenance de l'Océan Indien..

    18-12-1881 : désarmé – travaux sur l'artillerie du bord.

    14-2-1885 : réarmé.

    17-3-1885 : au moment de l'appareillage, la coquille arrière du condenseur éclate. L'eau de circulation s'échappe sans qu'on parvienne à la pomper. Le croiseur est

tiré dans la passe située entre l'avant port et le bassin Charles X. Le La Clochèterie coule à 9 h 10 en s'inclinant sur tribord. Le renflouement commence dès 12 h 30,

et à 23 heures, il flotte suffisamment pour le rentrer au bassin.

    15-4-1885 : sort de bassin.

    20-4-1885 : appareillage pour l'Extrême Orient, avec escale à Suez et Obock (Djibouti).

    3-6-1885 : appareille de Obock.

    5-6-1885 : arrivée à Pondichéry.

    9 au 18-9-1885 : escale à Saïgon.

    8-9-1886 : alors qu'il s'apprêtait à rentrer en France est prévu pour septembre 1886, mais le 8 de ce mois, le CA Rieunier est invité à conserver le La Clochèterie

dans la zone DNEO. Il y restera jusqu'au 13 décembre, basé à Hong-Kong.

    28-12-1886 : talonne sur un banc inconnu et perd de sa fausse quille.

    8 au 13-1-1887, escale à Haïphong.

    18-1-1887 : rallie Saigon.

    26-2-1887 : appareille de Saïgon pour la Métropole, avec escales à Colombo, Suez, Port Saïd, et Alger.

    18-4-1887 : arrivée à Cherbourg – désarmement – transformation (fermeture de la teugue, installation d'un spardeck, prolongeant en abord la toiture du roof des

cuisines, construction du roof de la Majorité à tribord arrière).

    3-4-1888: réarmé.

    12-5-1888 : appareille de Cherbourg pour Saint-Pierre et Miquelon.

    28-5-1888 : arrivée à Saint-Pierre.

    17-9-1888 : appareille de Saint-Pierre pour Lorient.

    27-9-1888 : arrivée.

    12-10-1888 : réserve 3ème catégorie.

    26-4-1889 : appareille de Lorient pour Punta Delgada.

    13-5-1889 : rallie Saint-Pierre et Miquelon pour une station.

    26-9-1889 : retour à Lorient.

    7-1890 : échange des chaudières.

    3-11-1890 : essais.

    1-4-1891 : armé.

    3-5-1891 : appareille pour la station de St Pierre et Miquelon, avec escale à Punta Delgada.

    28-9-91 : retour à Lorient.

    15-10-91 : en réserve 2ème catégorie.

    25-4-1892 : campagne à Terre Neuve.

    4-10-1892 : retour à Lorient - placé en réserve 3ème catégorie.

    10-4-1894 : rayé.

    19-10-1894 : le Préfet Maritime ordonne le réarmement du La Clochèterie pour pouvoir réarmer la station de Terre Neuve.

    8-5-1895 : appareille de Lorient pour Saint Pierre et Miquelon via Punta Delgada.

    3-10-1895 : retour à Cherbourg - chef de la DN de Terre Neuve, qui comprend l'aviso Hussard et l'aviso transport Nièvre.

    9-5-1896 : appareille pour la division navale de Terre Neuve et d'Islande (aviso Fulton - aviso transport Manche).

    3-10-1896 : retour à Lorient.

    10-4-1897 : nouveau départ pour Terre-Neuve, avec retour le 6 octobre.

    23-5-1897 : mouille sur rade de St Pierre.

    4-5-1898 : nouveau départ pour Terre-Neuve.

    17-9-1898 : retour à Lorient.

    26-4-1899 (ou 4 mai ?) : rayé - devient ponton charbonnière.

    28-3-1901 : amené près du pont Gueydon (Lorient) en vue de sa démolition

    3-4-1901 : vendu à Mr Raguet  pour la somme de 116.267f. Un délai de sept mois est accordé à  l’acheteur qui devra le démolir dans l’arsenal.

Dupetit-Thouars

    1875-76 : demeure en réserve 3ème catégorie

    1-01-1877 : remis en armement et destiné à la Division Navale des Antilles.

    28-02-1877 : départ de Brest, il séjournera pendant 27 mois dans la mer des

Antilles. Il était de retour à Brest le 6 juin 1879.

    24-01-1883 : quitte Brest pour Dakar et le Gabon, en visitant les comptoirs de la

côte. Une avarie de machine l'oblige à relacher à Dakar pour réparer. Puis, après une

nouvele tournée dans le golfe de Guinée et du Gabon, il repart pour la côte

d'Amérique, visite Bahia, Rio de Janeiro, Montévideo.

    2-05-1885 : arrivée à Brest.

    1886 : affecté à la Division Navale d'Expérience des torpilleurs.

    23-10-1894 : rejoint la Division Navale de l'Océan Indien.

    26-11-1894 : à Tamatave, le Dupetit-Thouars participe à la campagne de guerre de

Madagascar.

    25-07-1896 : repart pour la France.

    26-04-1897 : rayé des listes, rebaptisé Oléron comme ponton d'amarrage au port de Rochefort.

Infernet

    1872-77 : en réserve.

    1875-76 : division navale du Pacifique.

    1877-78 : escadre d'évolution.

    1880-85 : désarmé.

    1-1886 : division navale Atlantique Sud.

    8-8-1887 : appareillage de Brest pour Cherbourg en remorque du Haleur et de l'Elan.

    8-1887 à 1888 : désarmé.

    1890-91 : désarmé, puis rayé.

    5-1892 : rayé (sic).

    1892 : en vente à Lorient.

    1893 : rayé à Cherbourg (re-sic).

classe Sané

Plans Dutard. Gréés en barque sans cacatois, leur étrave est droite. Le Sané a un mât tripode. Ces navires seront classés en 1873 en croiseurs de 2e classe.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Fabert

 Rochefort

 1-3-1868

1-8-1874

 25-10-1877

25-11-1899

 Sané

 Toulon

 13-9-1866

9-4-1869

 2-4-1872

1892

 Seignelay

 Toulon

 12-9-1866

1874

 1876

1892

 caractéristiques

dimensions

 80.30 x 11 x 4.73 m

déplacement

 1920/2060 t

vitesse

 15 n (13 n à la voile)

effectif

 203 h

propulsion

 1 hélice - machine de 460 chn, 1970 chi - charbon: 500 t

voilure : 1429 m² (3 mâts barque), puis 1182 m² (brick)

Machine compound Forges et Chantiers de la Méditerranée pour Seignelay : 3 cylindres à bielles renversées d = 1,6 m (BP) et 1,3 m (HP) ; c = 0,8

m, 6 chaudières tubulaires et hélice 4 ailes de 5,84 m. Machines Indret pour les autres : 3 cylindres à bielles renversées : d = 1,45 m ; c = 0,8 m ; 4

chaudières tubulaires ; hélice 4 ailes de 4,2 m ; pour tous condenseur par surface ; Sané : 15 n à 95 t/mn pour une pression de vapeur de 2,12

atm et une puissance de 1967 chi, la consommation étant de 1,07 kg/chi/h.

armement

6x14 cm (8 sur le Fabert) dont 2 en chasse (1 avant et 1 arrière) , puis ajouté 6 à 8 canons revolvers de 1pdr;

1868 Sané : 3x16cm (mod. 64-66)

autonomie

5300 N à 10 n

coque

bois

 historique

 Sané

    7-5-1870 au 11-7-1871 : montage de la machine à bord.

    2-4-1872 : armé pour la 1ère fois.

    7-5-1872 : montage de la machine à bord.

    10-11-1872 au 31-5-1873 : escadre d'évolutions - puis désarmé.

    30-3-1875 : réarmé.

    1876-77 : division des Antilles.

    1878 : station du Levant.

    1880-88 : désarmé.

    2 & 3-1883 : remise en état de la carène.

    4-1885 : passage au bassin.

    1-1886 : division navale du Levant.

    13-12-1892 : rayé.

    1896 : transformé en charbonnière à Rochefort.

    1898 : ponton.

    1900-09 : charbonnière à Brest.

    1910-13 : utilisé pour le réglage des torpilles à Brest.

    1914 : à vendre à Brest.

Seignelay

     20-10-1874 : armé pour essais.

    21-2-1875 : fin des essais.

    1876-78 : division navale du Pacifique; basé à Valparaiso.

    27-2-1879 : retour à Toulon.

    1884 : division navale du Levant (Cdt Bellanger).

    18-10-1884 : à Djibouti.

    3-1887 : armé (CV Le Bourguignon Duperré).

    15 au 20-11-1887 : de Toulon au Pirée.

    1892 : naufrage.

Fabert

    Désigné aussi "croiseur de 2e classe";

    7-1875 : armé pour essais puis mis en réserve peu après.

    25-10-1877 : armé à Rochefort1.

    2-11-1877 au 18-3-1880 : de Rochefort pour une campagne aux Indes.

    25-3-1881 : Armé pour la station des Antilles puis retour le 15-1-1883 à Rochefort et y

désarme le 1-2-1883.

    29-4-1885 : Rochefort -Saïgon -  subit dans le golfe d'Aden le cyclone dans lequel se perd le Renard. -  station du Pacifique.

    Ecole des mousses à Marseille.

    1897 : division de l'Océan Indien.

 Fabert (SHM Rochefort)