© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Corvettes construites après 1850

Sans pouvoir parler de classe, les trois corvettes à coque en bois et à barbette qui suivent sont très proches de forme. Elles ont été dessinées par Mangin et

approuvées en mars 1850.

Phlégéton

corvette à barbette

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Phlégéton

 Cherbourg

24-4-1850

25-4-1853

 17-3-1854

8-5-1868

 caractéristiques

dimensions

61.75 x 11.40 x 5.02 m

déplacement

1467 t

vitesse

11 n

effectif

 191 h

propulsion

 1 hélice - machine Indret de 400chn, 972 chi - charbon : 350 t

voilure : 1 400 m²

machine Indret à 2 cylindres à bielles directes et à engrenages (la dernière de ce type construite pour la Marine française) ; d = 1,8 m ; c = 1,1 m ;

33 t/mn machine pour 72 t/mn hélice ; hélice bipale double de 4 m de diamètre ; puits d’hélice ; 11,7 n à 70,8 t/mn hélice pour une pression de

2,26 atm et une puissance de 1038 chi. Rayon d’action 2100 nautiques à 10 n.

armement

1854 : 4 canons-obusiers de 22cm, 6 canons de 30 n°1

1863 : 4x16cm + 4x22cm

coque

bois 

historique

    1854 : guerre de Crimée en Mer Noire.

    8-8-1854 : appuie le débarquement sur l'île de Lumpar (îles Aland).

    1855 : escadre de la Baltique.

    21-1-1855 : à Malte, venant de Brest et Cadix avec 400 pax.

    11-3-1855 : de Toulon pour Alger.

    22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine) (Cdt de Russel).

    27-7-1855 : arrivée en rade de Kamiesch, venant d'Odessa.

    17-8-1855 : retour à Odessa.

    1-1856 : s'échoue devant Kinburn en allant ravitailler la Dévastation prise dans les glaces du Dniepr. Il sera déséchoué par le Laplace et le Lucifer.

    25-1-1856 : arrivée à Kamiesh, venant de Kinburn (Cdt De Russel).

    17-12-1856 : appareillage de Cherbourg pour la Chine avec la canonnière Dragonne.

    4-1857 : à Table Bay, en route pour la Chine.

    4-5-1857 : escale à Port-Louis (Maurice).

    07-1857 : escadre française de Chine.

    30-1-1858 : prise de Canton.

    20-4-1858 : prise des forts de l'embouchure du Peï-Ho.

    11-1858 : côtes de Chine.

    2-2-1859 : appareille de Tourane pour Cap Saint Jacques.

    9-2-1859 : arrivée au Cap Saint Jacques.

    11-2-1859 : fait sauter le fort de Cangio dans la rivière de Saïgon.

    17-2-1859 : prise de la citadelle de Saïgon.

    8-5-1859 : attaque de Tourane.

    1-11-1859 : station navale des Mers de Chine.

    2-9-1860 : appareille de Saïgon pour la Réunion et la France (CF Picard).

    31-12-1860 : arrivée à Cherbourg, venant de Chine avec 187 pax

    6-1863 : réarmée.

    28-9-1863 : sortie de Cherbourg  pour essais de machines.

    28-7-1864 : escale à New-York.

    28-5-1868 : rayé - démolition.

Primauguet

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Primauguet

 Brest

16-6-1850

15-9-1852

25-6-1853

3-5-1877

 caractéristiques

dimensions

61.60 x 11.40 x 5.13 m

déplacement

1658 t

vitesse

9.8 n

effectif

199 h

propulsion

 1 hélice - machine Maeline de 400chn, 1200 chi - charbon : 280 t

voilure : 1 417 m²

Machine Mazeline à bielles renversées de 1200 chi à 4 cylindres horizontaux ; d = 1,2 m ; c = 0,896 m ; 1200 chi ; 4 chaudières tubulaires ; hélice

bipale double de 4 m de diamètre. 11,2 n à 54 t/mn pour une pression de 2 atm ; gréé en 3 mâts barque (1417 m²). C’est à bord du Primauguet

que furent effectués en 1854 les premiers essais de dynamomètres permettant de mesurer la poussée de l’hélice et la puissance effective des

machines.

armement

1854 : 4 de 30 ; 2 obusiers de 22cm

1864 : 8x14cm rayés

1865 : 14x18cm rayés, 2 obusiers de 4 de montagne, 4 espingoles

1868 : 4x12cm rayés

 historique

    14-11-1853 : du Havre à Cherbourg (CC Raynault) pour charger une compagnie d'infanterie de marine à destination de la Martinique.

    6-2-1854 : appareille de Brest pour Toulon avec l'escadre de l'Océan, remorquant le Duguesclin.

    1-3-1854 : arrivée à Toulon.

    1854-55 : opérations de Crimée.

    22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine).

    17-10-1855 : prise de Kinburn.

    4-12-1855 : ramène la dépouille de l'amiral Bruat.

    17-12-1856 : appareille pour l'Extrême-Orient en accompagnant la Mitraille.

    07-1857 : escadre française de Chine.

    7-5-1857 : à Port-Louis (Maurice).

    30-1-1858 : prise de Canton.

    20-4-1858 : prise des forts de Pei-Ho.

    24-8-1858 : mouillé dans la rivière de Canton.

    2-2-1859 : de Tourane au cap St Jacques.

    17-2-1859 : prise de Saïgon.

    22-2-1859 : stationnaire à Saïgon.

    6-1859 : en Chine.

    1-11-1859 : station navale des Mers de Chine.

    1-1860 : protection de Saïgon.

    1-9-1860 : en Cochinchine.

    21-2-1862 : Singapour.

    25-2-1861 : attaque de Ki Hoa (Saïgon).

    15-2-1862 : appareille de Saîgon pour la France.

    27-5-1862 : arrivée à St Denis de la Réunion, venant de Saïgon.

    16-7-1862 : arrivée à Simmon's Bay, venant de Bombay, en route pour la France.

    26-9-1862 : arrivée à Brest.

    Fin 1864 : réarmée, affectée à la division de Chine.

    5-03-1865 : appareillage de Brest pour la Chine (CF Bochet)

    19 au 22-3-1865 : mouillage à St Vincent (Cap Vert).

    29-3-1865 : passage de la Ligne - passage devant les îles San Antonio et Fernando.

    4-4-1865 : en vue de l'île de Pernanbuco (Brésil).

    6-5-1865 : mouille en rade de Simons-Bay.

    7-05-1865 : mouillage sur rade au Cap - La Guerrière et le Laplace sont présents.

    16-5-1865 : très fort coup de vent sur rade

    17-05-1865 : la corvette s'échoue dans un coup de vent et fait eau. Le 19 mai, elle est dégagée par la frégate anglaise Valorous à 9 heures du matin, après 45

heures d'échouage.

    31-05-1865 : route sur la Réunion escorté par la frégate Sémiramis, les voies d'eau obstruées par un scaphandrier.

    10-07-1865 : arrivée à Maurice, pour passage en cale, jusq'au 22 septembre.

    6-11-1865 : arrivée à Saïgon.

    7-06-1866 : mouille à l'entrée du Wan-Poo qui arrose Shanghai.

    8-09-1866 : mouillage à Tche Fou où elle retrouve la Guerrière, la Goélette le Mirage, et le Desroulède.

    18-09-1866 : appareillage de Tche Fou pour aller venger le meurtre de missionnaires français en Corée.

    10-1866 : prise de Kang-Hoa (Corée).

    25-11-1866 au 24-04-1867 : à Shangaï (CV Bochet).

    1-5-1867 : à Tien-Rsin (Chine) venant de Nankin.

    1-08-1867 : départ de ShangaïI pour rentrer en France en visitant les stations de l'Océanie.

    3-09-1867 : mouillage à l'entrée du canal Surabaya, à 25 miles de la ville.

    5 au 12-09-1867 : escale à Soerabaya.

    3 au 19-10-1867 : escale à Sudney.

    24-10-1867 : arrivée à Nouméa.

    29-11-1867 : mouillage dans la rade de Papeete à Tahiti

    10-12-1867 : partance pour Toulon.

    15 au 23-01-1868 : escale à Montevideo.

    29-01 au 3-02-1868 : escale à Rio avec quarantaine de 48 heures (Choléra)

    9-03-1868 : arrivée à Brest - remise de son matériel.

    11-4-1869 : mis en réserve 3e catégorie.

    4-1870 : quitte Brest pour Terre-Neuve et le Labrador afin de protéger où elle protège nos intérêts aux Amériques pendant la guerre.

    9-5-1870 : arrivée à St Pierre et Miquelon.

    1871 : désarmée à Brest.

    3-5-1877 : rayé des listes.

   1884 : démoli à Brest .

Laplace

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Laplace

 Lorient

26-7-1850

3-6-1852

18-11-1852

13-3-1879

caractéristiques

dimensions

56.72 x 11.40 x 5.10 m

déplacement

1200 t ; 1600 tpc

vitesse

11,5 n

effectif

199 h

propulsion

 1 hélice - machine Schneider de 400chn, 975 che - charbon : 280t

voilure : 1 400 m²

machine Schneider à 4 cylindres horizontaux à bielles directes et action directe : d = 1,12 m ; c = 1 m ; 1200 chi ; chaudières tubulaires ; pression

de vapeur 2,5 atm ; 975 chi ; 48 t/mn. La machine du Laplace sera remplacée en 1864 par une machine Indret à fourreau ; 2 cylindres d = 1,699 m

c = 0,749 m ; hélice bipale double de 4,21 m ; 1200 chi à 65 t/mn, alors : 11,8 n à 65,3 t/mn pour une pression de 2,2 atm et une puissance de

1052 chi, la consommation étant de 2,16 kg/chi/h. Trois mâts barque (1400 m²) à l’origine.

armement

1854 : 4 de 30 + 4 obusiers de 22cm

1863 : 8x14cm

1870 : 10x14cm

 historique

    18-11-1853 : arrivée à Brest (LV Bourdillon).

    8-3-1854 : appareille de Lorient pour Toulon (CF Félix Caboureau).

    8-4-1854 : escale à Lavalette.

    12-5-1854 : de Toulon vers Marseille.

    3-6-1854 : mouille à Toulon.

    1854-55 : guerre de Crimée (escadre de la Baltique).

    12-1-1855 : prend le Ville de Marseille en remorque pour le rentrer à Toulon.

    19-5-1855 : arrivée à Kamiesh, venant de Constantinople.

    17-10-1855 : prise de Kinburn.

    6-9-1858 : appareille de Shangaï pour Simoda (Japon) avec à son bord le baron Gros.

    9-10-1858 : à Jeddo (Japon) pour signature d'un traité franco_japonais.

    19-10 1858 : à Nagasaki.

    10 & 11-1858 : à Shangaï.

    15-1-1859 : Shangaï.

    11-2-1859 : arrivée à Shangaï après réparations.

    22-2-1859 : arrivée à Saïgon, venant du Japon.

    8-5-1859 : attaque de Tourane.

    6-1859 : en Chine.

    15-9-1859 : nouvelle attaque de Tourane.

    1-11-1859 : station navale des Mers de Chine.

    22-3-1860 : appareillage de Batavia pour Singapour.

    27-4-1860 : arrivée à Singapour.

    1-9-1860 : en Cochinchine.

    25-2-1861 : attaque de Ki Hoa (Saïgon).

    19-11-1861 : escale à Singapour, venant de Batavia, allant à Suez.

    1862 : incendié en Chine, puis réparé.

    21-4-1862 : arrivée à Toulon, venant de Chine.

    3-1-1863 : arrivée à Lorient, venant de Toulon, pour désarmement.

    15-5-1865 : arrivée au Cap.

    10-1866 : expédition de Corée, prise Kang-Hoa - station à Yokohama (Japon) (CF Amet).

    18-1-1867 : de Yokohama pur Saïgon.

    7-1-1869 : en vue île de Groix.

    8-1-1869 : arrivée à Brest, venant de Rio - désarmé.

    1875-76 : station à Terre_Neuve et Islande.

    5-11-1878 : désarmée à Cherbourg.

    1880 : démoli à Brest.

Cosmao

Corvette barbette à coque bois

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Cosmao

 Cherbourg

26-11-1856

10-6-1861

28-2-1862

29-6-1881

(Conway)

9-10-1856

20-3-1861

26-2-1862

2-7-1887

(Sergeant)

22-7-1861

 caractéristiques

dimensions

67.26 x 11.38 x 5.69 m

déplacement

1700 t

vitesse

11.6 n

effectif

203 h

propulsion

1 hélice - machine Indret de 400 chN, 1317 chi - charbon : 310 t

Machine Indret (Mangin) à fourreau : 2 cylindres : d = 1,55 m (diamètre équivalent) ; c = 0,75 m ; 4 chaudières ; hélice de 4,2 m de diamètre ; 11,6

n à 67,5 t/mn pour une pression de 2,5 atm et une puissance de 1317 chi, la consommation étant de 1,56 kg/chi/h. Rayon d’action 2800

nautiques à 10 n. Gréé en 3 mâts barque.

armement

1862 : 14x16cm + 6x30 n°1

1870 : 4x16cm + 8x14cm

1872 : 12x14cm

coque

bois

 historique

    1-10-1856 : ordonné.

    1-1862 : essais à Lorient.

    3-3-1862 : mise en rade à Lorient pour essais en mer (CF Le Mélorel de la Haiebois).

    22-7-1862 : appareille de Lorient pour les mers de Chine.

    24-7-1863 : de Lorient pour Cochinchine.

    8-4-1867 : de Saïgon pour Singapour (CF Halna du Dufretay).

    12 au 15-4-1867 : escale à Singapour pour la Réunion, puis France.

    28-5-1867 : relâche à Simons Bay après avoir essuyé un cyclone.

    3-6-1867 : de Simons Bay à Lorient (CF Halna Dufrelay).

    20-8-1867 : arrivée à Brest - désarmé.

    10-6-1868 : réarmé pour essais.

    23-8-1868 : fin des essais - remis en réserve.

le Cosmao en réparation.

    10-8-1870 : réarmé - escadre du Nord.

    1-1871 : retour à Brest - part à St Nazaire escorter un convoi de troupes pour Cherbourg.

    31-1-1871 : départ de Cherbourg pour les mers de Chine.

    2-1874 : retour à Brest.

    22-3-1874 : désarmé à Brest.

    11-6-1875 : réarmé pour essais.

    13-7-1875 : désarmé.

    25-10-1875 : réarmé - campagne en Mer de Chine.

    1877 : division navale des mers de Chine et du Japon.

    1878 : mer de Chine et Japon.

        Note : certains auteurs le voient à Brest de 1870 à 1874.

Dupleix

Semblable au Cosmao.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Dupleix

 Cherbourg

9-10-1856

28-3-1861

26-2-1862

2-7-1887

 caractéristiques

dimensions

64.05 x 11.40 x 5.10 m

déplacement

1 770 t

vitesse

11.66 / 13.4 (essais) n

effectif

190 h

propulsion

 1 hélice - machine Indret de 340 chn, 1215 chi (2G2, mais roche 1350 chi) - charbon : 327 t

voilure : 1 403 m²

Machine Indret (Mangin) à fourreau 2 cylindres : d = 1,7 m (diamètre du fourreau 0,7 m) ; c = 0,75 m ; hélice bipale double de 4,2 m ; 13,4 n à

62,5 t/mn pour une pression de 2,27 atm et une puissance de 1058 chi. Gréé en 3 mâts barque (1403 m²). Rayon d’action 2700 nautiques à 10 n.

coque

bois

armement

1862 : 10X16 cm canons rayés

1867 : 4x16cm +8x14cm

1876 : 12x14 cm

 historique

    15-5-1862 : appareille de Cherbourg pour la Chine.

    1-7-1862 : en escale à Simmon's Bay, vers Shangaï.

    8au 20-8-1862 : escale à Singapour (Cdt Masson), en route vers Saïgon.

    25-8-1862 : Arrivée Saïgon.

    1863 : affecté à l’escadre des mers de Chine.

    28-8 au 9-10-1864 : deuxième expédition du détroit de Simonosaki (Japon).

    25-9-1864 : Destruction des batteries du prince de Nagato.

    22-1-1866 : appareille pour la France.

    20-4-1866 : arrivée à St Denis de la Réunion, venant de Chine (CF Conrad).

    27-4-1866 appareille de St Denis pour Rochefort.

    27-6-1866 : arrivée à Cherbourg.

    29-6-1866 : désarmée.

    8-7-1867 : réarmée.

    20-1-1868 : appareille de Hong-Kong pour le Japon (Cdt Dupetit Thouars)

    2-1868 : arrivée à Yokohama, sous le commandement du CV Bergasse Dupetit-Thouars, elle est

mêlée à la Révolution japonaise.

    8-3-1868 : un de ses canots est attaqué par des samouraïs du prince de Tosa lors de la révolution japonaise (11 tués, un monument au cimetière de Kobé perpétue

leur mémoire).

    16-4-1868 : 1er navire européen à rendre les honneurs au Mikado à Temposan.

    10-1868 : sauve le HMS Ratler, échoué sur les récifs du cap Soya (détroit de la Pérouse).

    18-10-1868 : les 150 hommes du Ratler sont débarqués à Yokohama.

    7-1870 au 2-1871 : blocus de la corvette allemande Hertha à Nagasaki.

    9-1871 : retour à Cherbourg et désarmée.

    1876 à 1886 : il réarme tous les ans de mars à octobre comme garde-pêche et porte le guidon du commandant de la station d’Islande.

    1890 : démoli Cherbourg.

Chateaurenault

croiseur à coque en bois doublée en cuivre, 3-mâts gréé en barque - plans Augustin Normand

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Chateaurenault (ex-Coquette)

 Augustin Normand, Le Havre

19-11-1866

20-7-1868

1-9-1869

16-5-1892

 caractéristiques /data

dimensions

78,18 x 10,74 x 5,74 m

déplacement

1830 t , 1979 tpc

vitesse

14.27 n

effectif

202 h

propulsion

origine : 1800 chi, 1 hélice - charbon 290t

1878 : 4 chaudières Indret - charbon: 310t

1886 : 4 chaudières. F.Ch. Méditerranée

Machine Mazeline compound horizontale de 1800 chi : 3 cylindres à bielles renversées d = 1,45 m ; c = 0,8 m ; 90 t/mn ; la vapeur traversait les

chemises des cylindres extrêmes avant de pénétrer dans le cylindre HP ; 4 chaudières tubulaires ; hélice 4 pales de 4,5 puis 4,2 m ; 14,27 n à 80,2

t/mn pour une pression de 2,15 atm. Gréé en 3 mâts barque.

 armement

 prévu à 6, mais armé à 5x16cm Mod64/66 (1 sur le pont en avant, 4 sur les côtés).

1868 : 3x19 cm (trop lourds, on revient à l'origine)

1875 : 7x140+2x37 (882) + 2x37(1885)+4x37(1886)

1887: 6x140 +2x100 +4x37mm

 historique

    18-3-1867 : la Coquette est renommée Chateaurenault.

    30-12-1868 : sortie bassin Cherbourg.

    8-2-1870 : placé en réserve, puis escadre du Nord.

    27-11 au 27-12-1870 : aller et retour Cherbourg-Toulon.

    1-1870 : blocus de la Prusse.

    28-1-1871 : appareille de Brest pour Halifax.

    11-3 au 2-4-1871 : escale à New-York.

    10-4 au 18-10-1871 : surveillance des pêches à Terre-Neuve.

    1-3-1871 : arrivée à Fort-de-France et affectée à la division navale des Antilles.

    6-11-1871 : départ pour la France et désarmement à Cherbourg.

    17-12-1873 : appareille de Cherbourg pour la division navale du Levant.

    8-4-1874 : arrivée à Smyrne pour un an.

    15-7-1875 appareille de Smyrne pour Toulon.

    23-7-1875 : arrivée à Toulon pour carénage.

    28-8-1875 : réappareillage pour le Levant.

    1876 : accompagne la 2e division de l'escadre d'évolution à Salonique.

    5-9-1875 : arrivée à Smyrne.

    29-9-1877 : retour à Lorient.

    3-1879 : réarmé pour la division des Antilles.

    13-5-1881 : appareille des Saintes pour Lorient et refonte.

    19-71882 : appareille de Lorient pour Brest et l'escadre de réserve.

    3-6-1883 : affecté à la division du Tonkin, il appareille de Rochefort avec escale à

Alger; Port Saïd

et Suez (il s'y échoue à deux reprises).

    15-7-1883 : arrivée à Singapour.

    18-8-1883 : bombardement de Tuam-An.

    ; 26-30-8-1884 : opérations de Fou-Tchéou.

    26-12-1884 au 9-1-1885 : en carénage à Saïgon, puis retour sur la France.

    3-1885 : prise des Pescadores.

    24-3-1885 : appareille de Kéhmg (?) pour Ning-Po en remorquant le Torpilleur 45.

    28-3-1885 : tempête qui provoque l'échouement du Torpilleur 45 et son naufrage.

    15-9-1885 : arrivée à Lorient pour modifications.

    16-4-1887 : départ de Cherbourg pour la surveillance des pêches en Islande.

    24-91887 : retour à Cherbourg.

    16-5-1892 : rayé.

    1895 : rebaptisé Onglet, comme ponton.

classe Vénus

Derniers grands navires construits en bois avec une forme de frégate (3-mâts carrés) sur plans de Desfontaine. Les navires de cette classe avaient une cheminée

télescopique. la classification de cette corvette a varié selon les années et les auteurs : corvette à barbette, frégate de 3ème rang, croiseur de 1ère classe, armée en

plate ou en flûte, corvette à batterie.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Vénus

 Brest

5-9-1861

27-12-1864

12-10-1865

10-12-1886

 Minerve

 Brest

5-9-1861

10-07-1865

11-07-1866

26-10-188

 caractéristiques

dimensions

76.60 x 12.93 x 5.80 m

déplacement

2 687 t - tonnage légal vapeur  : 1113 t, voiles : 1855 t

vitesse

10.7 (12.7 essais Vénus)

effectif

350 (436 sur Minerve)

propulsion 

1 hélice débrayable - machine horizontale, 6 chaudières - 420 chn, 1500 chi - charbon : 341 t

voilure : 1700 m² (3 mâts carré)

Machines Schneider 2 cylindres à bielles renversées d = 1,6 m ; c = 0,96 m ; 1500 chi ; 245 kg/chi ; 6 chaudières tubulaires cylindriques ; hélices

bipales doubles débrayables de 4,8 m.

Minerve : 12,45 n à 61,8 t/mn pour une pression de 2,5 atm et une puissance de 1600 chi, la consommation étant de 1,59 kg/chi/h.

armement

Minerve origine : 14x16 cm rayés + 8x30 nr1

Vénus origine : 10x16,4cm ; 14x13,8cm ; 5x3,7cm ; 2 c de débarquement de 6,4cm.

1836 : batterie : 10x30 rayés + 8x30 NR1 - gaillards : 4x30 (2G2).  

1870 : 12x16cm + 4c

1882 : 14x14cm + 5 canons revolvers

autonomie

2400 N à 10 n

 historique / history

Minerve

    9-1866 à 3-1870 : campagne Océan Indien, puis en Mer de Chine.

    27-1-1867  :  à Bombay, venant de la Réunion avec escales à Pointe-de-Galles, Calicut, Mahé et Goa (CV Hugueteau de Chaillé).

    29-12-1867 : arrivée à Pondichéry, venant de la Réunion, avec des escales à Pointe-de-Galles (Ceylan), Trincomalé et Karikal

    8-1-1868 : appareille de Pondichéry pour une croisière en Océan Indien, puis Mer Rouge.

    2-2-1868 : mouillé sur rade à Batavia, venant de la côte du Karnatic.

    29-12-1868 : arrivée à Pondichéry, venant de la Réunion avec escale à Pointe-de Galles, Trinquemale et Karikal (CF Huguteau de Chalié).

    8-1-1869 : appareillage de Pondichéry.

    30-4-1869 : à Yokohama.

    21-7-1869 : explosion d'un fond de cylindre sur rade de Yokohama - 3 morts.

    1870 : légère modification de l'artillerie, en réserve.

    1871 : réarmée en plate (ou en flûte) pour le rapatriement des prisonniers français à Anchaven (CF Hardy).

    1872 : reclassée frégate de 3e rang.

    1-1872 : navire-amiral de la division des Antilles.

    2-7-1873 : retour à Brest, désarmée.

    1875 : devient croiseur à batterie.

    5-08-1875 au 4-04-1877 : redevient navire-amiral de la division des Antilles.

    1877-82 : refonte complète à Brest.

    1882-88 : reprend son poste aux Antilles

    26-10-1888 : condamnée, ses machines sont débarquées.

    1889-95 : transformée en navire-hôpital, elle part pour le Gabon.

    1897 : détruite dans un incendie au Gabon.

Vénus

  

    18-5-1865 : sur rade de Suez (CV Roy) (Abeille 23-5-1869)

    8-12-1865 : appareille de Brest (CV Roy).

    15-12-1865 : arrivée à Ste Croix de Ténériffe.

    23-4-1866 : Valparaiso.

    16-11-1867 : arrivée à Papeete, venant des îles Sandwich.

    8-12-1867 : appareille de Papeete pour les îles Samos, puis Valparaiso.

    13-12-1868 : quitte précipitamment son mouillage de Yokohama (Japon) pour 

Hakodaddy au nord, suite à des troubles.

    15-3-1869 : arrivée sur rade de Singapour, venant de Yokohama et Saïgon (CV Roy).

    19-3-1869 : départ pour Zanzibar, puis Suez pour prendre un équipage de relève.

    14-4-1869 : aux Seychelles, venant de Singapour.

    15-4-1869 : appreille pour Zanzibar.

    4-1871 : passage du nouveau canal de Suez.

    5-1872 : division navale de l'Atlantique Sud.

    1872-74 : campagne en Atlantique Sud .

    5-1883 : division navale du Levant (croisières en Mer Egee).

    9-1886 : désarmée à Rochefort - ponton.

    5-10-1909 : vendu démolition.

d'Assas

Corvette à batterie. Le Du Chayla qui suit, a très peu de différences.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 D'Assas , puis Euphrate

 Lorient

2-1-1852

27-8-1854

1-11-1854

5-6-1878

 caractéristiques

dimensions

63.57 x 11.14 x 5.10 (4.45 c) m

déplacement

1940 t

vitesse

9.65 n

effectif

250 h

propulsion

1 hélice - machine Indret de 400 chN - charbon : 378 t

voilure : 1 394 m² (3 mâts barque)

machine construite à Marseille (Forges et chantiers de la Méditerranée) : 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,54 m ; c = 0,93 m ; 4 chaudières ;

hélice 2 ailes double de 4,2 m ; 10,02 n à 57 t/mn pour une pression de 2,26 atm et une puissance de 1157 chi, la consommation étant de 1,6

kg/chi/h.

autonomie

2100 N à 10 n

armement

1855 - bat : 12x30 + 2x22cm - gaill : 2x30

1863 - bat : 14x30 NR2 + 2x22cm - rien sur les gaillards

1870 - bat : 14x14 NR1 - gaill : 4x14 NR1 + 1x4 de montagne

 historique

    2-5-1855 : départ de Brest  vers la Baltique.

    9-6-1855 : devant la forteresse de Kronstadt.

    2-7-1859 : arrivée à Lorient, venant de Brest.

    2-3-1863 : arrivée à Toulon, venant d'Alger et des Baléares pour essais.

    1864 : prise de Mazatlan (Mexique).

    25-3-1865 : appareille de Mazatlan pour Guaymas.

    29-3-1865 : occupation de Guaymas.

    1865-66 : campagne dans le Pacifique (CF le Normand de Kergrist).

    29-06-1866 : désarmée à Toulon.

    1876 : division navale d'Indochine.

    1893 : renommé Euphrate - ponton d’amarrage rive droite du Scorff à Lorient.

    1925 : rasé.

    9-1932 : démoli à Lorient.

du Chayla

Corvette très semblable à la corvette d'Assas, mais dessinée par Guieysse.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Du Chayla (ex-Volta)

 Lorient

2-1-1852

19-3-1855

12-10-1855

4-11-1875

 caractéristiques

dimensions

63.57 x 11.14 x 5.10 (4.45 c) m

déplacement

1979 t

vitesse

9.65 n

effectif

250 h

propulsion 

1 hélice - machine de 400 chN - charbon : 378 t

voilure : 1 394 m² (3 mâts barque)

Machine fabriquée à Lorient : 4 cylindres : d = 1,15 m ; c = 0,9 m ; 6 puis 4 chaudières en 1864 ; hélice bipale double de 4,5 m ; 10,4 n à 54,3 t/mn

pour une pression de 2,07 atm et une puissance de 1002 chi, la consommation étant de 1,7 kg/chi/h.

autonomie

2100 N à 10 n

armement

1855 - bat : 12x30 NR2 + 2x22cm NR2 obus. - gaill : 2x30 NR2

1863- bat : 14x30 NR2 + 2x22cm NR2 obus. - rien sur les gaillards

1870 - bat : 14x14 NR1 - gaill : 4x14 NR1 (mod. 1867 + 1x4 de montagne (Assas)

 historique

    31-5-1855 : le Volta est rebaptisé Du Chayla.

    25-1-1857 : appareille de Toulon pour Naples (CF Longueville).

    26-1-1857 : rencontre en mer le paquebot désemparé l'Industrie et le remorque jusqu'au port de St Florent.

    7-1857 : escadre de la Méditerranée.

    8-8-1858 : appareille de France pour St Paul de Luanda (Angola).

    11-9-1858 : escale à St Paul.

    29-11-1858 : appareille d'Aden (CF Tricault).

    3-12-1858 : escale à Djeddah.

    27-2-1859 : appareillage de Suez pour Singapour et Tourane.

    25-6-1859 : en route pour Pékin depuis Shangaï, est repoussé au fort de Takou à Pei-Ho. L'escadre anglaise qui l'accompagne perdra 464 hommes.

    11-8-1859 : reclassé frégate.

    1-11-1859 : désigné pour la station navale des Mers de Chine.

    3-6-1860 : débarque des troupes à terre à Shangaï.

    11-7-1860 : arrivée à Tche-Fou avec le baron Gros à bord.

    25-11-1860 : part de Peï-Ho pour Manille.

    16-1-1861 : escale à Pointe de Galles, en route vers Suez puis la France, toujours avec le baron Gros à bord.

    23-7-1862 : sur rade à St Nazaire, venant de Brest.

    29-7-1862 : désarmé à Brest.

    3-5-1866 : appareillage de Fort de France vers l'Amérique du Nord (CV du Rousseau de Fayolle).

    24-5-1866 : à New-York, destiné à la station de Terre-Neuve.

    1867 : refonte.

    2-1868 : placé en réserve 3.

    27-4-1868 : appareille de Lorient pour le Pacifique (CV de Marigny).

    27-2-1869 : appareillage de Callao.

    7-3-1869 : escale à Payta en route pour Guayquil.

    28 & 29-3-1869 : escale à Port-Liberté (San Salvador).

    20 au 25-4-1869 : à Panama - appareille pour Tahiti.

    22-1-1870 : appareille de Papeete pour la France (CF Franquet).

    26-3-1870 : escale à Bahia.

    11-5-1870 : arrivée à Lorient - désarmée.

    4-1874 : affecté à la division navale des Antilles et Terre-Neuve.

    3-5-1875 : retour à Lorient.

    4-11-1875 : rayé - ponton - charbonnière à Lorient.

    1890 : démolition.

 

 

 

Commandants successifs : 1861 : CF Massot  29 juin 1863 : LV Julihet  1er mai 1864 : CF Pasquier de Franclieu   28 décembre 1864 : CF Alfred Conrad  1866-67 : CV Bergasse Dupetit-Thouars   1868-69 : CV Lespès  1876 : CV Landolphe  1878 : CV Devarenne   1879 : CV Caillet 1880 : CV Layrle ; 1881 : CV Dumas-Vence 1882 : CV Le Cardinal   1883 : CV de  Boissoudy  1884 : CV Miet 1886 : CV Planche.
appellations successives (liste de la Flotte) :      1868 : corvette     1874 : croiseur de 2e classe     1880 : croiseur à barbettes     1885 : croiseur de 2e classe     1891 : croiseur de station 2e classe     1892 : croiseur de 3e classe
Suite …. Suite ….