© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Corvettes construites avant 1850
classe Favorite corvettes de 24 canons - Plans de Campagnac en janvier 1827 sur spécifications de la Créole.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Blonde (ex-Jeanne Hachette)  Saint Servan 1828 9-1832 11-10-1846  Brillante  Toulon 7-1828 20-8-1830 22-2-1839 20-4-1857  Créole  Cherbourg 1-8-1827 5-5-1829 1-1-1830 29-12-1845  Danaïde (ex-île de Bourbon)  Toulon 9-1830 13-6-1832 1-1-1839 20-4-1857  Favorite  Toulon 11-1827 11-6-1829 15-6-1829 2-9-1844  Nayade (ex-Cordelière)  Lorient 13-10-1828 22-5-1830 15-11-1832 24-2-1851

 caractéristiques

dimensions 39 x 9.70 x 3.01 m déplacement 442 t, 680 tpc vitesse 11 n effectif 163/166 h propulsion voiles (1321 m²) armement  origine : 20x30 caronades + 4x18 courts 1837 : 24x30 canons obusiers Favorite 1837 : 20x30 car. + 4x16 cm coque  bois

 historique

Brillante

    22-2-1839 : armé à Toulon (CC Varèze).     26-2-1840 :  à Toulon, venant d'Ourlac (CC Aurèle Varèze).     16-6-1840 : de Toulon pour le Levant (CC Régnard).     1-7-1840 : à Ourlac.     12-1840 : mission à Beyrouth.     1841 : station du Levant (CC Regnard).     1 à 7-1845 : désarmée à Brest.     26-10-1845 : départ pour l'Amérique.     10-8-1847 : évacuation des missionnaires.      6-3-1849 : appareillage de Valparaiso.     14 au 27-4-1849 : escale à Rio.     18-6-1849 : en rade de Brest     21 au 29-7-1850 : passage au bassin à Brest.     29-12-1851 : arrivée à Callao, venant de Valparaiso (CC Delapelin).     4-1852 : à Callao.     19-1-1853 : arrivée à Honolulu (Cpt Lapelin).     20-4-1857 : rayée.     1860 : École des mousses et novices de Bordeaux.

Blonde

    1828 : nommée Jeanne Hachette.      6-8-1831 : renomméE Blonde.     29-4-1840 : à Brest venant de Lisbonne.     22-5 au 18-6-1840 : de Brest à St Pierre (Terre-Neuve).     11-10-1846 : Naufragé.

Favorite

    31-12-1829 : de Toulon pour tour du monde (Cdt Laplace).     1-4-1830 : à l'île Bourbon, puis île Maurice.     13 au 20-5-1830 : à Mahé (Seychelles), puis Pondichéry, Madras, échouée 10 jours à Mazulipatan, Malac, Singapour, Manille.     18-12-1830 : Macao.     1-1831 : Tourane.     15-4-1831 : Java.     10-1831 : Australie, Nouvelle-Zélande.     1832 : Valparaiso, Cap Horn, Rio     21-4-1832 : retour à Toulon.     7-2-1840 : de Toulon pour le Sénégal (CC Guyet).     1-5-1840 : retour à Toulon.     7-7-1840 : départ pour Ste Hélène pour ramener les cendres de Napoléon avec la Belle-Poule.     8-1842 : remonte le Yang-Tsé pour rejoindre l'escadre anglaise (CC Page).

Créole

    11-12-1826 : ordonnancement.     25-5-1830 : appareille de Toulon pour l'expédition d'Alger.     1832 : expédition de Bône.     8-7-1832 : de Toulon à Brest.     27-4-1835 : arrivée à St Louis du Sénégal.     15-9-1830 : à Toulon, venant d'Alger.     1836 : campagne aux Antilles.     1-3-1837 : désarmée à Brest.     1-9-1838 : de Brest pour le Mexique (Cdt Prince de Joinville).     28-11-1838 : prise du fort de St Jean d'Ulloa     5-12-1838 : débarquement et attaque de Vera-Cruz.     3-1839 : retour à Brest.     17-9-1840 : arrivée en rade de Brest venant de Terre-Neuve et des Antilles.     1843-45 : station du Levant.     5-1845 : retour à Brest.     24-7-1845 : désarmé.

Danaïde

    6-8-1831 : rebaptisé Danaïde.     15-4-1839 : appareillage de Toulon pour un tour du monde ( CC Ducampe de Rosamel).     23-12-1839 : escale à Panama.     1841 : renommée Ibis.     20-4-1857 : rayée.

Nayade ou Naïade 

    1828 : mise sur cale sous le nom de Cordelière.     6-8-1831 : renommée Nayade (et non NAÏADE).     1829 : rebaptisée Naïade.     15-06-1835 : arrivée à Rio pour la station du Brésil.     1-10-1835 : Montevideo.     2-12-1835 : Valparaiso où elle reste quelques semaines,     16-05-1836 : appareillage du Chili.     3-07-1836 : arrivée à Rio.     27-11-1838 : prise du fort de St Jean d'Ulloa à Vera-Cruz.     20-1-1840 : entre en refonte.     1843-47 : station des Antilles.     4-07-1847 : rentrée à Brest. - désarmée.     10-03-1849 : réarmée pour les Antilles (CF Malmanche).     26-6-1849 : Guadeloupe.     15-09-1849 : rentrée à Brest. - placée en "commission de port"     5-7-1850 : arrivée à Fort de France.     23-7-1850 : escale à Porto-Rico.     14-8--1850 : retour à Brest - désarmement.     24-02-1851 : rayée. classe Camille Ces corvettes-avisos avaient un petit gaillard avant et une dunette. Elles seront reclassées corvettes de guerre le 17 mai 1837.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Camille  Bayonne 14-10-1828 18-8-1830 7-9-1837 1-4-1851  Bergère  Toulon 7-1832 30-12-1833 23-6-1836 20-4-1857  Coquette  Saint-Servan 1837 22-6-1838 15-8-1838 6-9-1852

 caractéristiques

dimensions 35.7 x 9.5 x 2.75 m déplacement 548 t armement 2x30 + 18x24 caronades équipage 110 h coque bois

 historique

Camille

    16-5-1840 : à Brest venant de Montevideo (CC Guillevin).     11-7-1840 : de Brest à Montevideo (CC Condé).     1841 : blocus de Buenos-Aires (CC Coudé).     24-8-1843 : désarmé à Rochefort.     11-1-1846 : appareillage de Rochefort pour Gorée.     18-3-1846 : arrivée à Gorée, puis croisière du Sud.     7-3-1848 : retour à Gorée.     16-5-1848 : arrivée à Rochefort.     13-6-1848 : désarmée.

Bergère

    1841 : station du Brésil.     1855-57 : désarmée.     20-4-1857 : rayée.

Coquette

    6-1838 : remorquée par le Tonnerre à Brest.     15-8-1838 : armée.     1841 :station de Lisbonne (CC Guérin).     5-10-1847 : désarmée à Brest.     6-9-1852 : rayée. Perle Corvette de 18 canons (ou encore corvette-aviso), 3-mâts dessinée sur plans Ozanne de la Diligente de 1816, survivante d'une série de 12.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Perle Bayonne 1826 1-7-1829 22-2-1830 7-3-1856

 caractéristiques

dimensions  33.78 x 8.71 x 4.05 m déplacement  422 t effectif  110 h armement 16x18 caronades + 2x8 coque bois

 historique

    9-6-1831 : appareille de Toulon, pour Lisbonne (CF Douglas).     20-8-1831 : retour à Brest pour passage en cale.     19-10-1831 : appareille de Brest, pour Toulon.     24-1-1832 : arrivée à Tanger. Le peintre Eugène Delacroix est à bord.     1-3-1836 : retour à Toulon, venant de  Mahon (CF Elzear Olivier).     1841 : station du Brésil (CC Segrétier)     1843 : refonte à Toulon.     1855 : désarmée.     7-2-1856 : rayée - bugalet-cambuse à Toulon jusqu'en 1869.     1869 : démolition. Sentinelle Corvette-Aviso construite sur les mêmes spécifications que la Biche, c'est à dire comme navire de répression de la traite de la traite en Afrique. Plans de Gervaize.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Sentinelle Bordeaux, Chaigneau & Bichon 15-1-1847 30-8-1848 6-4-1850 17-8-1869

 caractéristiques

dimensions 35.08 x 8.62 x 3.80 m déplacement 457 t vitesse 8.5 n (vapeur) ; 7.5 n (voile) ; 10 n (mixte) effectif 81 h propulsion 1 hélice à puits - machine Mazeline de 120 chn (voir détails sur Biche ci-après)) armement 1850 : 2x12 courts 1851 : 6x12 caronades coque fer

 historique

    1849 : aemée à Rochefort.     8-1850 : station du Levant.     10-1850 : stationnaire à Constantinople.     3-1852 : stationnaire dans le Bosphore.     22-5-1852 : retour à Toulon.     1-7-1852 : appareillage de Toulon pour le Levant.     1853 : station de Tunis.     1854-55 : Levant.     1855-56 : Rochefort.     25-3-1859 : de Toulon pour Alger.     25-6-1860 : sur rade à Beyrouth.     1862-65 : Cherbourg.     1866-69 : Toulon.     17-8-1869 : rayée - machines enlevées - transformée pour le transport des mulets en Algérie.     3-9-1869 : charge des mulets pour l'Algérie quai Castigneau à Toulon (LV Begrand).     1870 : école des mousses à Alger (?).     1872 : remorquée à Toulon pour devenir école de formation des jeunes prisonniers de la Tremblade (?).     1874-76 : ponton à Toulon.     1877 : démolition. Biche Corvette-Aviso construite sur les mêmes spécifications que la Sentinelle, c'est à dire comme navire de répression de la traite de la traite en Afrique. Plans de Dupuy de Lôme.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Biche Dunkerque, Malo 12-1846 3-9-1848 25-10-1848 13-2-1868

 caractéristiques

dimensions  33.85 x 8.71 x 3.80 m déplacement  440 t vitesse  8.5 n effectif  81 h propulsion 1 hélice à puits - machine Mazeline de 120 chn, puis Cavé de 200 chn Machines Mazeline à bielles renversées de 42 t. Les deux cylindres horizontaux adossés par le fond entraînaient 2 arbres moteurs latéraux reliés à l’arbre central par l’intermédiaire d’engrenages de rapport 65/42 ; cylindres : d = 0,95 m ; c = 0,9 m ; 2 chaudières tubulaires ; pression de vapeur 1,8 atm ; hélices bipales de 2,96 (1) et 2,92 m (2) de diamètre Sentinelle : 8,2 n à 58 t/mn machine (89 tours hélice) pour une pression de 1,75 atm et une puissance de 212 chi ; 7,6 n à la voile. Sur la Biche cette machine fut remplacée en 1855-1856 par une machine Cavé de 200 chn tournant à 120 t/mn qui actionnait directement l’hélice ; 2 cylindres obliques à bielles directes: d = 0,45 m ; c = 0,7 m ; elle était alimentée par une chaudière Belleville délivrant une vapeur surchauffée sous 10 atm associée à un condenseur par surface et un distillateur pour produire l’eau douce destinée à compenser les pertes de l’appareil évaporatoire ; consommation 2 kg/chi/h à 9,5 n. armement 1849 : 2x12 courts 1860 : 4x12 cm NR3 rayés coque fer

 historique

    22-9-1849 : arrivée à Brest, venant de Cherbourg.     8-1850 : station du Levant.     1-1852 : croisière en Manche.     1-2-1852 : appareillage de Calais pour Cherbourg.     7-1857 : stationnaire Cherbourg.     28-2-1863 : arrivée à Toulon, venant du Pirée et de Messine, pour réparations.     1868 : démolition à Toulon. Reine Hortense Yacht impérial, corvette à hélice, aviso à hélice.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

1844 - COMTE D'EU 20-2-1848 - PATRIOTE 1-6-1853 - REINE HORTENSE 4-2-1867 - CASSARD 1893 - FAUNE Le Havre, Augustin Normand 8-1844 20-12-1846 1-6-1863 8-4-1882   La Reine Hortense au Havre en 1856-57 (photo de Gustave Le Gray)

caractéristiques

dimensions 62 x 10.80 x 5.7 m déplacement 1 100 t vitesse 12 n effectif 182 h propulsion  1 hélice - machine Creusot de 320 chn Machine Schneider à cylindres oscillants horizontaux et engrenages de rapport 10/3 ; 4 cylindres : d = 0,96 m c = 1,9 m ; 960 chi ; 3 chaudières tubulaires sans retour de flamme ; hélice débrayable à 6 pales de 3,3 m, puis à 4 pales de 3,75 m (4 pales de 3,48 m en 1853) ; 11,14 n à 20 t/mn machine la pression de vapeur était de 1,95 atm et le vide de 0,4 atm pour une consommation de 4,57 kg/cheff/h. Coque légère d’une grande finesse et d’une rare élégance, mais l’appareil moteur d’un type nouveau s’avéra peu satisfaisant et posa de nombreux problèmes de mise au point : explosion de chaudière lors des premiers essais en 1847 puis après remplacement par 2 chaudières tubulaires à retour de flamme en 1849 la puissance fut réduite à 240 chn ; en 1850, toujours en essais, il fut victime d’une rupture de cylindre. armement 6x12 cm coque fer - gréement 3 mâts carré

 historique

    1843 : commandé par la marine comme yacht royal de Louis-Philippe.     1844 : nommé Comte d'Eu.     20-2-1848 : aviso Patriote.     1-6-1853 : yacht impérial Reine Hortense.     6-8-1853 : à Dieppe.     7-1854 : appareille de Cherbourg pour Bayonne, à disposition de l'impératrice.     19-8-1854 : arrivée à Dantzig.     1855 : transport en Mer Noire pendant la guerre de Crimée.     8-2-1855 : arrivée à Kamiesch avec des navires en remorque.     17-7-1856 : appareille de Reikiavik (Islande) pour le Groënland.     21-7-1856 : en vue du cap Farewel, puis route sur Frederickshaab.     2-8-1856 : sortie du détroit de Davis.     12-8-1856 : mouille à Reikiavik, cause mauvais temps.     16-8-1856 : appareille de Reikiavik pour les îles Feroë.     18 au 20-5-1857 : de Bordeaux à Rochefort avec l'empereur et le grand-duc Constantin (CF Seiva).     22 au 28-5-1857 : à Indret Lorient, Brest et Cherbourg.     29-5-1857 : de Cherbourg à île de Wight.     31-5-1857 : retour à Calais. Le grand-duc part pour Bruxelles.     7-7-1857 : à Falmouth avec le prince Napoléon et sa suite.     20 au 21-8-1858 : escale à Lerwick (Shetland).     23 au 25-8-1858 : escale à Bergen, en route vers le cap Nord.     27-1-1859 : arrive à Gênes pour transporter jusqu'à Marseille le prince Joseph Napoléon et la reine Clotilde qu'il vient d'épouser.     11-05-1859 : Napoléon III embarque et arrive à Gênes le lendemain,     23-05-1859 : le prince Napoléon débarque à Livourne.     28-6-1860 : sur rade, Toulon.     12-4-1862 appareille de Toulon avec la duchesse d'Hamilton.     21-3-1863 : arrivée en rade de Villefranche avec l'Aigle.     6-10-1863 : mouille à 9h devant la Rochelle, ayant à bord l'empereur.     1-1-1864 : restituée à la Marine.     20-4-1865 : réarmée pour le voyage de l'empereur en Algérie.     1-10-1865 : désarmée à Cherbourg.     4-2-1867 : renommée Cassard.     12-3-1867 : armée - désignée pour la station d'Algérie.     2-5-1868 : placée en 2ème catégorie à Brest pour changer ses chaudières.     6-1870 : rejoint la division cuirassée.     25-8-1870 à 1874 : désarmée à Cherbourg.     28-9-1874 : réarmée pour station en Algérie.     1879 : escadre d'évolution.     26-11-1881 : désarmée à Toulon.     1883-86 : bâtiment central de la défense mobile.     1889-93 : annexe du Cérès.     1893 : rebaptisé Faune - stationnaire à Port-Vendres, puis dépôt de munitions à Toulon.     28-1-1920 : échoué suite à une voie d'eau.     1920 : démolition. Roland Aviso, Corvette à vapeur de 1ère classe, ex-yacht impérial.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

1845-1852  Roland 1852  Hortense, puis Reine Hortense 1853-1870  Roland Toulon 6-8-1845 5-9-1850 2-4-1852 ou 10-3-1852 2-5-1870

 caractéristiques

dimensions 54.67 x 10.40 x 4.58 m déplacement 1 300 t vitesse 12.2 n effectif 181 h propulsion  1 hélice - machine Mazeline à 4 cylindres de 400 chn, 988 che - charbon : 354 t Machine Mazeline à engrenages de rapport 11/6 ; 4 cylindres : d = 1,202 m ; c = 1 m ; les 2 couples de cylindres à bielles renversées opposés par le fond entraînaient 2 arbres latéraux reliés à l’arbre central par des engrenages ; 4 chaudières ; pression de vapeur 2 atm ; hélice 4 pales de 3,71 m de diamètre ; pas 5,7 m ; à 41,6 t/mn la puissance était de 620 chi ; consommation de 48 t de charbon en 24 h à toute puissance (la vitesse était alors supérieure à 12 n) soit 3,5 kg/cheff/h. Essais de la machine difficiles à cause d’échauffements. Gréé en 3 mâts barque. Rayon d’action 2200 nautiques à 10 n. armement  1852 : 2x30 + 4x16cm 1853 : 10x16cm 1855 : 8x16 cm 1865 : 6x14cm rayés coque bois

 historique

    5-4-1852 : appareillage de Toulon pour Alger comme transport de troupes (50e de ligne). Il bat le record de la traversée Alger-Toulon en 30 heures.     14-4-1852 : utilisé comme yacht princier quelques mois et rebaptisé Hortense.     24-4-1852 : rebaptisé Reine Hortense.     11 au 21-5 1852 : de Toulon pour Cherbourg (CF Exelmans).     25-6-1852 : arrivée au Havre pour aménagement en yacht présidentiel.     7-1852 : dîner offert par le prince Jérôme aux officiers, au Havre.     14-20-7-1852 : aller-retour Le Havre-Cherbourg.     6-8-1852 : du Havre à Cherbourg.     17-9-1852 : du Havre pour Cherbourg.     12-12-1852 : de Cherbourg pour Brest.     1-6-1853 : rebaptisé Roland - classé corvette - départ pour Mer Noire.     1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 2ème escadre.     24-6-1854 : entre dans Varna (Bulgarie).     22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine).     18-1-1861 : escale à Messine (Cdt baron Duperré).     17-5-1866 : arrivée à Fort de France, venant de Haïti.     12-12-1866 : sur rade Fort de France.     1-1867 : à Colon (Panama) pour rapatrier des soldats français venant du Mexique avec le Rhin.     27-7-1867 : station du Levant jusqu'au 4-12-1868 (CF Gustave Million d'Ailly de Verneuil).     28-12-1867 : s'échoue dans le canal de Chio.     31-12-1867 : remise à flot par plusieurs navires dont deux prussiens - route vers Constantinople pour évaluer les dégâts.     1-6-1869 : arrivée à St Pierre et Miquelon (CV Mer).     10-4 au 31-5-1869 : de Toulon à St Pierre et Miquelon.     2-11-1869 : escale de soutage au Ferrol, venant de Terre-Neuve.
Ouragan sur la Havane (extrait du Mémorial des Pyrénées 12/11/1846)   "Le dimanche, 11 octobre, un ouragan épouvantable, comme ,dit on , on ne se rappelle pas en avoir jamais vu, a fait des ravages considérables dans le port et la ville de la Havane. Sur cent vingt et quelques bâtiments de guerre et du commerce qui se trouvaient alors sur rade, il n'y en a pas vingt, dit-on, qui n'aient souffert des avaries majeures. Le contre-amiral Laplace, qui commande la station nivale Française des Antilles, était malheureusement alors à la Havane avec plusieurs navires de son escadre , qui tous ont plus on moins souffert. La frégate de 50 canons l'Andromède, portant le pavillon de l'amiral, a chassé sur ses ancres, et a été jetée à la côte. La corvette de 24 canons la Blonde , après avoir été démâtée , a également fait côte. Le bateau à vapeur de 160 le Tonnerre a été complètement démàté , mais heureusement il a tenu bon sur ses chaînes".