© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Avisos à roues de 1ère classe
classe Dauphin La classe Dauphin et les deux bateaux Petrel et Requin qui suivent, appartiennent au même programme de juillet 1844 (l'Epervier sera ajouté en janvier 1846). La marine essaie de tirer alors le meilleur parti de son expérience sur les machines de 160 à 180 chn pour optimiser des navires qui ne sont plus considérés comme des navires de guerre mais comme de vrais avisos. Les plans sont de De Lavrignais. Dauphin class and the two following vessels (Petrel & Requin) are ordered by the same program of July 1844 (amended in January 1846 by addition of Epervier). French navy tries to get profit of its experience on 160/180 nhp engines to optimize vessels which are not longer seen as warships, but as advice boats. The designer is De Lavrignay.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Dauphin Guibert,  Nantes 5-1845 23-1-1846 25-5-1847 16-3-1868  Epervier Nantes 13-5-1846 29-6-1847 20-3-1848 15-4-1857

 caractéristiques

dimensions 46 x 7.61 x 13.42 (HT) x 2.95 x 3.5 (c) m déplacement 502/541 t vitesse 11 n (10.5 Epervier) effectif 93 h propulsion machine de 180 chn, 720 che Dauphin : machine Gâche à bielles directes et guides articulés construite à Nantes : 2 cylindres : d = 1,24 m ; c =1,08 m ; 2 chaudières tubulaires ; initialement roues de 6,6 m de diamètre ; 11 aubes de 1,98 x 0,98 m remplacées en 1853 par des roues à pales articulées de 6 m de diamètre dotées de pales de 2,15 x 0,95 m ; alors 11 n à 25 t/mn pour une pression de 1,8 atm. Épervier : machine à cylindres oscillants Babonneau elle aussi construite à Nantes : 2 cylindres : d = 1,14 m : c = 1,34 m - roues dotées de 24 aubes; 10,54 n à 29,7 t/mn pour une pression de 2,05 atm. armement (Dauphin)  2x18 caronades - 1861 : 2x12 NR3 (Epervier) 2 (ou 4 ?)x12cm obusiers bronze coque fer

 historique

Dauphin

    27-5-1845 : armé à Lorient.     1847-53 : en Méditerranée.     1-1-1850 : arrivée à Toulon, venant de Calvi (parti le 31 avec 244 pax) (CF Martemard).     21-1-1853 : appareillage de Civita-Vecchia pour Toulon.     15-6-1853 de Toulon, en courrier, pour Civita-Vecchia.     12-1-1855 : à Toulon venant de Crimée (CF Tabuteau).     7-3-1855 : de Toulon pour Marseille.     11-3-1855 : de Marseille pour la Crimée.     27-4-1855 : de Kamiesh pour la France.     19-5-1855 : arrivée à Kamiesh, venant d'Eupatoria.     22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine).     17-10-1855 : prise de la forteresse de Kinburn.     1856 : en réserve à Brest.     1-1858 : désarmé à Cherbourg.     21-10-1858 : appareille de Brest pour Lorient.     1-1860 : réarmé.     2-3-1860 : à Lorient, venant de Cherbourg.     20-6-1861 : appareille du Havre pour Cherbourg, avec la Trirème de l’empereur en remorque.     2-1-1862 : appareillage de Cherbourg pour Brest.     26-8-1862 : le Dauphin quitte le Havre avec la Souris en remorque, pour l'amener à Biarritz, à la disposition de l'empereur.     9-1-1863 : appareillage de Cherbourg.     20-5-1864 : de Cherbourg à Brest.     28-5-1864 : retour à Cherbourg  avec 300 pax (LV Forget).     6-1866 : stationnaire rade de Cherbourg.     27-6-1866 : expériences au large de Cherbourg.     28-1-1868 : désarmé à Cherbourg.

Epervier

    11-2-1849 : affecté à Brest.     14-10-1849 : appareille de St Pierre (Terre-Neuve) pour la France.     20-1-1850 : appareillage de Brest pour Cherbourg.     22-10-1850 : arrivée à Brest.     2-7-1852 : sortie de bassin, mis en rade à Brest, puis garde-pêche à Dunkerque.      15-4-1857 : coule au cap Breton suite à une voie d'eau , pendant le trajet de Brest à Bayonne.     29-8-1857 : rayé. Petrel Plans de Joffre, ing. Allix.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Pétrel  Dunkerque 1-1845 20-12-1846 15-3-1847 5-11-1855

 caractéristiques

dimensions 46.50 x 8 x 13.7 (ht) x 2.83 m déplacement 505 t effectif  93 h propulsion  machine Baboneau de 160 chn voilure : 461/469 m² Machine à cylindres oscillants Babonneau : 2 cylindres : d = 1,142 m et 1,146 ; c = 1,333 m ; roues de 6 m ; 24 aubes de 2,4 x 0,3 m. armement 1847 : 2x18 caronades 1855 : 4x12 coque fer

 historique

    14-6-1847 : en achèvement à Dunkerque.     1-12-1848 : armé à Brest, puis station en Algérie.     1-6-1849 : arrivée à Brest, venant de Lorient.     6-3-1851 : désarmé à Brest.     13-3-1853 : quitte Gibraltar pour Cadix où il est basé à la station du Tage.     22-3-1853 : arrivée à Cadix.     5-11-1855 : s'échoue définitivement à Christiansens près de Portsmouth, suite à une erreur de pilotage. Requin Plans Cheddeville - ing. Courtin

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Requin Arman, Bordeaux 15-1-1846 18-3-1847 13-7-1850 8-11-62

 caractéristiques

dimensions 45 x 7.50 (13.02 HT) x 3.18 m déplacement 508 tpc vitesse 11 n effectif 93 h propulsion machine (Gâche et Voruz) de 180 chn (identique à celle du Dauphin) - charbon : 73 t armement 2x8 en cuivre coque fer

 historique

le Requin - coll. H.Guichoux     5-1848 : remorqué de Bordeaux à Rochefort pour embarquement de son appareil propulsif,     13-7-1850 : mise en service.     1851-57 : à Toulon pour transports en Méditerranée.     1851-52 : Afrique du Nord (CF Armand Bournisien de Valmont).     27-7-1854 : appareille de Toulon pour Civita-Vecchia.     21-9-1854 : appareillage de Toulon.     6-3-1855 : de Marseille pour Toulon.     20-5-1857 : appareillage de Carthagène pour Cadix.     25-5-1857 : passe Gibraltar pour escorter 3 canonnières jusqu'à Cadix.     6-6-1857 : repart de Cadix.     1858 : Méditerranée occidentale (CF Charles de Surville).     27-1-1859 : arrive à Gênes pour escorter jusqu'à Marseille la Reine Hortense qui ramène le prince Joseph Napoléon et la reine Clotilde qu'il vient d'épouser.     1859-60 : grand carénage.     8-11-1862 : rayé - utilisé comme allège à Cherbourg.     1874 : démoli Casabianca Conçu par Le Moine pour le service local en Guyane.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Casbianca Lorient 14-5-1858 15-8-1859 19-6-1859 3-5-1877

 caractéristiques

dimensions 55.40 x 8.94 (15.35 ht) x 3.52 m déplacement 979 t - tonnage légal : vapeur 369 t, voiles 607 t vitesse 9.8 n effectif 65/100 h propulsion machine Indret de 140 chn - charbon : 193 t - voilure : 904 m²  2 cylindres oscillants : d = 1,3 m ; c = 1,3 m ; 2 chaudières ; roues de 6,4 m ; 20 aubes en 3 parties de 2,5 x 0,48 m ; 9,79 n à 22,6 t/mn pour une pression de 2,4 atm et une puissance de 496 chi, la consommation étant de 1,72 kg/chi/h. armement  4x12cm canons revolvers + 1x4

 historique

    1860-76 : Station navale de Guyane, croisières Antilles et Brésil.     3-7-1860 : appareillage de Lorient pour Cayenne.     26-4-1865 : appareille de la Guadeloupe pour Lorient, venant de la Martinique et de la Guyane.     4-1866 : repart pour la Guyane (service courrier, transports entre Moroni et les îles du Salut).     6-1866 : aller-retour vers Fort de France.     7-1867 : aller-retour vers Fort de France.     1-4-1869 : à Cayenne (LV Balézeaux).     8-1869 : retour à Lorient.     1860-76 : stationnaire en Guyane.     12-5-1870 : en partance pour Cayenne, fait son charbon à Lorient.     3-1876 : appareille de Cayenne pour Ste Marie de Belem pour y saluer à leur passage l'empereur Don Pedro et l'impératrice du Brésil;.     10-1876 : retour à Lorient.     3-5-1877 : rayé à Lorient.     1884 : démolition. Estafette Coque en fer / iron-built hull.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Estafette Jones shipyard, Liverpool - - 1867 24-4-1886

 caractéristiques

dimensions 45.60 x 7.02 (13.49 ht) x 2.56 (TEar) m déplacement 490 t vitesse 10.3 n (essais) effectif 45 h propulsion machine de 120 chn, 480 chi voilure : 263 m² Machine à balanciers construite à Liverpool constituée de 2 cylindres, un de chaque bord, qu’un système d’embrayage permettait d’utiliser séparément l’un de l’autre ; cylindres : d = 1 m ; c = 1,44 m ; 2 chaudières tubulaires ; roues de 4,13 m ; 10 aubes articulées de 2,4 x 0,83 m ; 10,2 n à 30,3 t/mn ; 480 chi à 30 t/mn. Gréé en goélette à hunier (263 m²). armement  1x4 rayé + 2 espingoles

historique

    1867 : le Tiger anglais est acheté par la Marine Française sur cale.     30-12-1867 : arrivée à Cherbourg.     6-01-1868 : prend le nom d'Estafette.     1868-70 : Terre-Neuve.     6-6-1868 : assume provisoirement le service postal entre St Pierre et Miquelon, Halifax et le Cap Breton.     1871-76 : station en Guadeloupe.     5-1876 : la mâture anglaise (2 mâts verticaux) est remplacée sur place par un mâture de brick.     7-09-1876 : retour à Rochefort, désarmée.     1-10-1877 : réarmée pour aller en Guyane.     28-10-1877 : retour à Rochefort.     1-04-1878 : armé pour une campagne aux Antilles.     1-1880 : Sénégal.     13-8-1884 : arrive à Rochefort venant des Antilles - désarmée.     24-04-1886 : rayée des listes.     1888 : démoli à Rochefort. Antilope Plans Mangin

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Antilope Le Havre 2-5-1870 9-7-1872 7-1-1873 5-5-1884

 caractéristiques

dimensions 51.10 x 7.66 x 2.62 m déplacement 517 tx effectif 9.6 n propulsion machine Schneider de 87.5 chn voilure : 388 m² Machines Schneider compound à haute pression à cylindres inclinés : 1 cylindre HP d = 0,96 m et 1 cylindre BP d = 1,56 m ; c = 1 m ; 1 chaudière tubulaire ; condenseur par surface ; roues de 5,9 m ; 16 aubes de 2 x 0,5 m armement 2x12cm rayés en bronze sur gaillards coque coque bois triple épaisseur

 historique

    1877-79 : division navale de l'Indochine (Cdt Léon Valery).      6-5-1884 : rayé - ponton     1912 : démolition à Lorient. Milan Le Milan était à l'origine un aviso à hélice. Au vu des déboires rencontrés sur le Roland pour l'hélice sur une coque en bois, il fut décidé de réaliser un aviso à roues. Dorian modifia les plans en conséquence en mai 1848. Milan was ordered as a screw aviso. Due to technical problems on aviso Roland (also wood hull and screw), on propeller shaft, it was decided to modify plans of Dorian (final approved 5-1848).

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Milan Cherbourg 7-11-1848 4-10-1849 11-2-1865 11-2-1865

 caractéristiques

dimensions 51.34 x 9 x 3.73 m déplacement 650/794 t effectif 123 h propulsion  machine à vapeur type Mazeline - 200 chn Il était d’abord prévu de le pourvoir d’une hélice, mais finalement il fut équipé de roues par suite des difficultés rencontrées pour installer un arbre porte-hélice à bord du Roland lui aussi en bois. Machine à 2 cylindres oscillants Mazeline : d = 1,4 m ; c = 1,3 m ; 18 aubes de 2,35 x 0,59 m ; 10,8 n à 25 t/mn pour une pression de vapeur de 1,85 atm (vide 0,13 atm). armement 4x16cm canons obusiers vitesse 9.5 n coque bois

 historique 30-11-1847 : ordonnancement.

7-7-1850 : appareillage de Naples (CF de Lesquin). 13 au 15-7-1850 ; escale à Gibraltar. 22-7-1850 : à Brest avec 147 pax, venant de Naples. 15-1-1853 : sur rade à Fort de France. 5-4-1853 : à La Havane. 1854-55 : guerre de Crimée. 19-5-1855 : arrivée à Namiech, venant d'Odessa. 22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine). 17-10-1855 : prise de Kinburn. 21-9-1856 : appareille de Brest pour l'Océanie (CF de Péralo). 21-9-1856 : appareille de Lorient, pour le Pacifique (Montevideo, Vancouver, Tahiti, Nouméa, Australie, Valparaiso, Ste Hélène). 24-9-1857 : arrivée à Nouméa (CF de Péralo); 9-3-1858 : quitte Nouméa pour Tahiti. 5-10-1858 : appareille de Tahiti pour la Nlle Calédonie et Sydney. 25-10-1858 : à Port de France (Nlle Calédonie), 27-4-1859 : arrivée à Valparaiso, venant de Tahiti. 1-4-1860 : entrée au bassin à Lorient. 9-1-1861 : entrée au bassin à Lorient. 16-4-1861 : appareille de Lorient, pour terre Neuve. 1-11-1861 : quitte Terre Neuve pour les Antilles 5-8-1863 : appareille de Vera Cruz pour Tampico. 8-8-63 : arrivée à Tampico avec 3 chaloupes à vapeur pour le débarquement (l'Impératrice, la Jeanne d'Arc et l'Augustine). 1-10-1863 : croisière entre Sizal et Campêche (Mexique). 14-12-1863 : arrivée à Vera-Cruz, venant de New-York, avec la paye de l'armée (3 millions de dollars). 7-4-1864  : appareillage de Vera-Cruz. 13 au 16-4 : escale à La Havane. 25-4 au 2-5-1864 : escale à Fort-de-France. 5-6-1864 : arrivée à Brest. Goéland Les Mouette, Héron, Goéland et Phénix sont presque des sisterships. Ces avisos ont été conçus par De Moras pour un service en Afrique de l'Ouest sur le même programme que l'Euménide. Mouette, Héron, Goéland et Phénix are half-sisters. There were designed by De Moras for West Africa station, following the same program that Euménide.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Goéland Nantes 14-5-1846 3-6-1848 11-1849 22-7-1872

 caractéristiques

dimensions 48 x 7.90 x2.7 m déplacement 480 t ; 700 tpc effectif 92 h vitesse 10 n propulsion  machine Gâche & Voruz à bielles directes de 200 chn, 482 chi armement 2x16cm obusier coque fer

 historique

1 à 3-5-1852 : appareille de Lorient, pour Belle Ile et retour. 6-1852 : armé à Lorient comme remorqueur pour Port Louis. 2-4-1852 : à port Louis comme stationnaire (LV Henri). 13-11-1853 : appareille de Lorient pour Concarneau (LV Le Roy). 25-11-1853 : de Lorient pour Brest. 11-1-1854 : appareille de Lorient pour Brest. 9-2-1854 : à Lorient. 27-4-1854 : à Lorient venant de Paimboeuf. 11-5-1854 : à Lorient venant de Brest. 1854 : guerre de Crimée en Baltique. 1855-56 : armé en transport. 7-2-1855 :à Lorient, venant de Paimboeuf. 11-2-1855 : de Lorient à Brest. 26-3-1855 : à Lorient venant de Paimboeuf. 31-3-1855 : à Lorient venant de Brest. 3-4-1855 : appareille pour Nantes. 15-4-1855 : de Nantes à Lorient. 5-5-1855 : de Lorient pour Brest. 23-5-1855 : arrivée à Paimboeuf avec en remorque les canonnières Lance et Arquebuse. 4-6-1855 : arrivée à Lorient avec la Salve en remorque. 6-6-1855 : appareille pour Brest. 18-6-1855 : arrivée à Lorient, venant de Brest, 19-6-1855 : repart sur Cherbourg avec en remorque les bombardes à voiles Fournaise et Trombe. 4-1-1857 : arrivée à Lorient, venant de St Nazaire et partant le lendemain pour Brest. 16-1-1857 : de Lorient pour St Nazaire (LV Desbordes). 2-4-1858 : appareille de Lorient pour Belle-Ile avec 110 forçats sexagénaires. 6-4-1859 : à Port-Louis venant du golfe du Morbihan. 28-1-1860 : de Lorient à Brest (LV Castagné). 1-2-1860 ; retour à Lorient 3-2-1860 : remorque un navire jusqu'à St Nazaire. 2-3-1860 : de Lorient à Rochefort. 13-8-1860 : remorque la Perle à Lorient pour achèvement. 30-1-1861 : de Lorient pour Bordeaux. 9-2-1861 : arrivée à Lorient venant de Bordeaux avec 200 apprentis marins pour le bataillon de fusiliers. 1-1862 : stationnaire à Lorient. 25-2-1862 : de Lorient à St Nazaire. 16-6-1862 : de Lorient pour St Nazaire avec la Thisbé en remorque. 22-6-1862 : retour de St Nazaire à Lorient. 6-10-1862 : appareille de Lorient pour Belle-Ile. 4-1-1863 : appareillage de Lorient vers St Nazaire pour prendre en remorque la Jeanne d'Arc et l'emmener sur Lorient. 28-1 à 9-1863 : réparation du câble électrique de Belle-Île. 4-1-1864 : arrive en rivière de Quimper pour prendre en remorque un trois-mâts anglais en avarie et l'emmener en rade de Lorient. 10-12-1867 : arrivée à Saïgon, venant de Lorient (CF Bouchet Rivière). 18-2-1868 : à Saïgon. 30-12-1868 : appareille de Saïgon pour Singapour (Cpt Bauchet-Rivière). 3-1-1869 : à Singapour. 2-3-1869 : à Saïgon (LV Caillet). 27-3-1869 : à Saïgon. 27-4-1869 : à Saïgon (CF Caillet). 1873-99 : ponton d'amarrage à Lorient. 1880 : rebaptisé Cormoran. 4-1900 : vendu à Mr Soibaud - démolition à Lorient. classe Eclaireur

Plans de Moll - ingénieur : Paulin Montety (Prométhée)

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Eclaireur Indret 11-1-1847 20-9-1847 11-10-1847 13-2-1868  Prométhée Indret 12-1846 11-10-1848 1-1-1849 13-2-1868

 caractéristiques

dimensions 51.76 x 8.32 (15.00 HT) x 2.16/3.32 x m déplacement 540/700 t vitesse 11.5 n effectif 93 h (Eclaireur), 104 h (Prométhée) propulsion Chaudières tubulaires. Machines à cylindres oscillants Indret de 200 chn, 646 chi. L’Éclaireur reçut une des premières chaudières tubulaires fabriquées à Indret. - charbon : 157 t. armement 2x16cm obus. - le Prométhée avait à l'origine 4 canons obusiers de 12cm en bronze, au lieu de 2 de 16cm. coque fer

 historique

Eclaireur

1842 : apparaît dans le programme de construction avec une puissance de 160 chn. 1845 : le programme modifie la puissance à 220 chn. 10-7-1845 : décision finale pour 200 chn. 10-1846 : approbation des plans de Moll. 13-10-46 : ordonnancement. 30-12-1849 : départ de Calvi (CF Lacapelle) avec 445 gardes mobiles. 1-1-1850 : arrivée à Toulon. 14-1-1850 : appareillage de St Florent (Corse) pour Toulon. 19-1-1850 : arrivée à Toulon. 1-5-1850 : appareille de Civita-Vecchia pour Toulon. 3-5-1850 : arrivée à Toulon. 8-1850 : appareille de Toulon pour Tunis en station. 4-10-1850 : appareille de Toulon pour les îles grecques. 5-1-1851 : appareille de Toulon pour Civita Vecchia. 10-12-1851 : prend en remorque le paquebot Osiris qui est en difficulté, et le ramène à Alexandrie. 1-1861 : à Tripoli. 27-1-1852 : appareille d'Alexandrie pour Toulon où il arrivera le 7 février. 8-4-1852 : appareille de Toulon pour Bône avec escale à Alger. 13-5-1852 : arrivée à Toulon venant de Bône. 1-7-1852 : à Civita Vecchia. 3-3-1854 : à Toulon, venant de Cvita Vecchia. 8-4-1854 : escale à Lavalette. 12-5-1854 : de Toulon pour Malte avec des troupes. 1-10-1863 : désarmé. 24-7-1854 : arrivée à Toulon, venant de Civita-Vecchia. 2-2-1855 : à Toulon venant de Civita-Vecchia. 25-12-1855 : départ de Toulon pour Civita-Vecchia. 7-3-1857 : appareille de Toulon pour porter secours au brick le Jeune-Arthur échoué sur les îles d'Hyères et le prendre en remorque. 9-3-1857 : rentré à Toulon. 12-1858 : au Pirée. 1860-61 : stationnaire en Syrie. 1-1861 : à Tripoli. 25-6-1860 : sur rade à Beyrouth. 12-7-1865 : à Toulon venant de Tunis (CF Libaudière). 24-1-1867 : station à Civita-Vecchia. 1-8-1867 : à Civita-Vecchia. 13-2-1868 : vendu au Pérou - destiné à l'école navale locale.

 Prométhée

1850 : surveillance des pêches Terre Neuve (CF Ollivier). 5-5-1850 : appareille de Lorient pour Brest. 18-10-1850 : part du Croc (Terre-Neuve). 7-11-1850 :  à Brest venant de Terre-Neuve. 8-6-1852 : entre au bassin n° 5 à Brest. 1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 1ère escadre. 9 au 10-11-1853 : escale à Messine (CF Lefèvre) pour souter, en route pour Constantinople. 1855 : escadre de la Méditerranée. 29-1-1855 : arrivée à Syra (Grèce). 31-1-1861 : (CF Poidloue) nouveau commandant. 1887 : démolition à Lorient.  Phénix Plans de Sochet - conçu pour l'Afrique

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Phénix  Dunkerque 8-1846 8-1-1848 27-5-1848 5-8-1871

 caractéristiques /data

dimensions 50.60 x 8.02 (14.10 ht) x 2.77 x 4.75 (c.) m déplacement 620 tx, 700 tes vitesse 11.7 n effectif 92 h propulsion Machine Nillus  de 200 chn à 2 cylindres : d = 1,4 m ; c = 1,3 m ; roues de 6 m ; 20 aubes de 2,52 x 0,51 m ; 11, 7 n à 26 t/mn pour une pression de 1,48 atm. - charbon : 125 t. armement 1x16 cm obusier + 2x12cm obusier en bronze 1853 : 3x12 1854 : 2x12 obusiers + 4x18 caronades

 historique

9-1-1846 : plans de Sochet approuvés.

2-7-1846 : ordonné.

31-8-1846 : ordonnancement des machines.

27-5-1848 : armé à Cherbourg - puis TLD vers Lisbonne et Cadix.

30-7-1849 : arrivée à Lorient, venant du Havre. 31-12-1849 : à Cherbourg, venant de Brest (CC Borius). 21-2-1850 : arrivée à Brest, venant de Lorient. 11-8-1850 : arrivée à Cherbourg venant du Havre avec un chargement de farine pour l'armée, puis retourne au Havre chercher le prince Napoléon. 11-8-1850 : retour à Cherbourg, venant du Havre, avec de la farine.. 6-9-1850 : revue navale. 18-1-1851 : retour à Dunkerque, venant de Cherbourg. 6-9-1853 : à Dieppe pour escorter la Reine-Hortense. 31-1-1861 : (CF François de Paule de Péralo) nouveau commandant. 18-6-1862 : appareille de Toulon pour Alger. 25-6-1852 : saisit 6 sloops ostréicoles anglais en pâche illégale. 12-12-1852 : de Cherbourg pour Brest. 1863 : service de la côte d'Algérie. 1867 : station à Civita-Vecchia. 17 au 22-5-1869 : de Civita-Vecchia à Toulon. 3-4-1871 : désarmé à Toulon. 5-8-1871 : rayé. 1874 : démolition. Héron Plans de Cros

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Héron Nantes 8-1846 6-11-1847 20-5-1848 5-8-1871

 caractéristiques

dimensions 48.60 x 7.60 (14.10 ht) x 2.64 m déplacement 520 t, 700 tpc vitesse 11.7 n effectif 93 h propulsion  machine Cavé de 200 chn chaudières tubulaires - Machine à 2 cylindres oscillants Cavé ; d = 1,202 m ; c = 1,521 m ; roues de 6 m de diamètre ; 24 aubes de 2,68 x 0,3 m ; 9,7 n à 24 t/mn pour une pression de 2,18 atm et une puissance de 450 chi, la consommation étant de 2 kg/chi/h. armement 2x30 obus. 1868 : 4x 30 obus. coque fer

 historique

20-5-1848 : achèvement de l'armement à Brest.

1-10-1848 : mise en service 18-2-1850 : sortie du bassin à Brest. - rebaptisé corvette à vapeur. 2-7-1850 : en rade pour expériences (LV Payen). 4 au 5-5-1852 : escale à Lisbonne (CF le Begue). 26-5-1852 : Gibraltar. 1853-54 : prend part à l'expédition de Crimée dans la 1ère escadre. 20-5-1853 arrive au mouillage à Constantinople. 16-3-1854 : de Constantinople au Pirée. 18-3-1854 : passage devant Syra. 2-4-1854 : appareille du Pirée. 17-10-1854 : passage devant Nyborg, allant à Gothebourg avec le vaisseau Jemmapes en remorque. 1855 : escadre de la Méditerranée. 25-6-1860 : sur rade à Beyrouth. 1860-62 : station du Levant. 9-6-1862 : retour à Toulon venant de Messine (CF de Fayolle). 1863-67 : en réserve. 20-1-1869 : appareille de Toulon pour Port-Vendres, avec la canonnière Grenade en remorque. 9-11-1869 : arrivée à Port-Vendres, venant de Barcelone. 14-6-1870 : arrivée à Toulon, venant de St Tropez. 1874 : démoli à Toulon.
extrait de l'Union Bretonne du 21-4-1857  "Nous apprenons que l'aviso à vapeur de l'Etat l'Epervier, dont la machine s'est dérangée en route a été obligé de mouiller en face de Cap-Breton et demandé le secours de notre remorqueur pour gagner notre port. Malheureusement l'état de la mer ne permet pas à l'Adour de sortir. On espère que l'Epervier pourra se maintenir sur ses ancres. Mais on n'est pas sans crainte de le volr jeté à la côte. P.S. Les craintes que l'on avait se sont réalisées : l'Epervier a chassé sur ses ancres. Il est échoué à la côte. L'équipage est sauvé."
Suite … Suite … sur cette page   Dauphin Epervier Petrel Requin Casabianca Estafette Antilope Milan Goeland Eclireur Prométhée Phénix Héron Mouette Bourayne Beautemps-Beaupré Dayot Duchaffault Du Couédic Hugon Kerguélen Kersaint Segond  Vaudreuil Caton Linois Chaptal Talisman Hirondelle